•  

    Une étude, dont les résultats intitulés «Palaeoproteomic evidence identifies archaic hominins associated with the Châtelperronian at the Grotte du Renne» ont été publiés dans la revue PNAS, a permis de prouver que ce sont bien des Hommes de Neandertal qui ont façonné les parures et les outils trouvés dans la grotte du Renne, à Arcy-sur-Cure.

     

    Rappelons que «durant des millénaires, les 14 grottes d'Arcy-sur-Cure (Yonne) ont servi de refuge à des Hommes». Ces grottes, qui ont été découvertes au dix-neuvième siècle, ont été «surtout explorées à partir de 1946 par André Leroy-Gourhan». On y a retrouvé «des restes humains d'Homo sapiens (nous) et d'H. neanderthalensis, des objets et aussi des peintures qui ornent deux d'entre elles et qui ont été datées de 28.000 ans».

     

    Comme «près d'ossements de Néandertaliens, enfouis plus profondément et semblant donc plus anciens, gisaient des objets façonnés et gravés, des outils mais aussi des éléments de colliers», dont l'aspect indiquait qu'ils étaient du Châtelperronien* («une époque caractérisée par une technique de fabrication des outils de pierre, définie par l'abbé Henri Breuil»), les préhistoriens «ont d'abord pensé que l'Homme de Néandertal était l'artisan du Châtelperronien d'Arcy-sur-Cure mais la controverse est née immédiatement», car «ce cousin ne semblait alors mentalement pas capable de fabriquer des parures, apanages de l'Homme moderne» («les ossements anciens pouvaient bien avoir été mélangés plus tard avec les objets, à cause de remaniements des sédiments, par ailleurs mal datés»).

     

    Pour sa part, l'étude ici présentée s'est appuyée sur plusieurs techniques nouvelles pour aborder ce problème. Elle a fait l'analyse de 196 restes osseux: en particulier, des fragments de protéines (du collagène) ont été extraits de certains d'entre eux. Notons que «les datations ont indiqué des âges autour de 36.000 et 45.000 ans, ce qui met ces humains à l'époque où l'Homme de Néandertal commençait à tirer sa révérence tandis qu'Homo sapiens prenait le dessus».

     

    De plus, l'analyse des «suites d'acides aminés de ces restes de protéines» a permis d'y «déceler des signatures des Néandertaliens» («C'est une utilisation de la 'paléoprotéomique', c'est-à-dire l'étude du protéome -la constitution des protéines- adaptée à la paléontologie») et il en a été de même avec l'analyse de l'ADN mitochondrial.

     

    Il en résulte que ces restes osseux «sont bien ceux d'Hommes de Néandertal» et qu'ils «sont contemporains de ces objets de technique châtelperronienne». Cependant, si on peut en déduire que ces Néandertaliens ont bien façonné ces objets, rien ne dit «que ces nouvelles techniques de travail de la pierre, qui succèdent à celles du Moustérien (incontestablement néandertaliennes) n'ont pas été acquises après des contacts avec Homo sapiens qui s'est répandu en Europe il y a au moins 50.000 ans».

     

     

    Lien externe complémentaire (source Wikipedia)

    * Châtelperronien

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Voici un récapitulatif, correspondant à la fin du troisième trimestre 2016, des catalogues d'exoplanètes présentés par le site:

    http://exoplanet.eu/catalog/

     

    Au 30 septembre 2016, les catalogues de ce site donnaient:

     

    Général:

    3532 planètes, 2649 systèmes planétaires, 595 systèmes planétaires multiples

     

    Vitesse radiale:

    687 planètes, 518 systèmes planétaires,122 systèmes planétaires multiples

     

    Transits:

    2691 planètes, 2014 systèmes planétaires, 450 systèmes planétaires multiples

     

    Microlentille:

    51 planètes, 49 systèmes planétaires, 2 systèmes planétaires multiples

     

    Imagerie:

    72 planètes, 67 systèmes planétaires, 3 systèmes planétaires multiples

     

    Chronométrage:

    23 planètes, 18 systèmes planétaires, 4 systèmes planétaires multiples

     

    TTV(variation de temps de transit):

    7 planètes, 6 systèmes planétaires, 1 systèmes planétaires multiples

     

    Non confirmées:

    209 planètes, 187 systèmes planétaires,18 systèmes planétaires multiples

     

     

    A partir de ces données et de données précédentes, j'ai calculé les

    Taux de variation suivants:

     

    Catalogues

    Au 30

    juin

    2016

    Taux de variation

    sur un an

    Au 30

    sept.

    2016

    Taux de variation

    sur un an

    Ensemble des candidats compagnons

    3443

    78,21%

    3532

    80,02%

    Systèmes planétaires

    2572

    110,47%

    2649

    113,29%

    Systèmes planétaires multiples

    587

    21,28%

    595

    21,43%

    Exoplanètes détectées par vitesses radiales

    671

    11,09%

    687

    12,07%

    Systèmes planétaires correspondant aux détections par vitesses radiales

    508

    12,14%

    518

    12,85%

    Systèmes planétaires multiples correspondant aux détections par vitesses radiales

    116

    7,41%

    122

    11,93%

    Planètes observées par transits

    2628

    117,01%

    2691

    120,03%

    Systèmes planétaires correspondants aux transits

    1956

    187,65%

    2014

    191,88%

    Appartenance des transits à des systèmes planétaires multiples

    448

    25,14%

    450

    25,00%

    Exoplanètes détectées par microlentille

    47

    34,29%

    51

    27,50%

    Systèmes planétaires correspondant aux détections par microlentille

    45

    36,36%

    49

    28,95%

    Systèmes planétaires multiples correspondant aux détections par microlentille

    2

    0,00%

    2

    0,00%

    Exoplanètes détectées par imagerie

    69

    16,95%

    72

    18,03%

    Systèmes planétaires correspondant aux détections par imagerie

    64

    18,52%

    67

    19,64%

    Systèmes planétaires multiples correspondant aux détections par imagerie

    3

    0,00%

    3

    0,00%

    Exoplanètes détectées par chronométrage

    23

    21,05%

    23

    21,05%

    Systèmes planétaires correspondant aux détections par chronométrage

    18

    28,57%

    18

    28,57%

    Systèmes planétaires multiples correspondant aux détections par chronométrage

    4

    0,00%

    4

    0,00%

    Exoplanètes détectées par TTV (variation de temps de transit)

    7

    75,00%

    7

    75,00%

    Systèmes planétaires correspondant aux exoplanètes détectées par TTV

    6

    50,00%

    6

    50,00%

    Systèmes planétaires multiples correspondant aux exoplanètes détectées par TTV

    1

    -

    1

    -

    Exoplanètes non confirmées ou réfutées

    209

    6,09%

    209

    5,56%

    Systèmes planétaires correspondant aux exoplanètes non confirmées ou réfutées

    187

    6,86%

    187

    6,25%

    Systèmes planétaires multiples correspondant aux exoplanètes non confirmées ou réfutées

    18

    0,00%

    18

    0,00%

     

    Ces données succèdent à celles mises en ligne le trimestre précédent:

    http://adsedelacreativite.eklablog.com/exoplanetes-statistiques-concernant-l-etat-des-decouvertes-a-la-fin-du-a126289896

     

     

    Il faut également rappeler tout l'intérêt du travail présenté sur le site PHL (Planetary Habitability Laboratory): il porte à la connaissance du public des statistiques variées sur les exoplanètes:

    https://sites.google.com/a/upr.edu/planetary-habitability-laboratory-upra/projects/habitable-exoplanets-catalog/stats

     

    Le pointage des mondes potentiellement habitables doit être tout particulièrement souligné:

    https://sites.google.com/a/upr.edu/planetary-habitability-laboratory-upra/projects/habitable-exoplanets-catalog

     

    Pour finir, voici trois tableaux tirés d'une partie de ces données qui montrent leurs variations en comparaison avec le trimestre précédent.

     

    Systèmes

    Nombres de planètes au 30

    juin 2016

    Taux de variation

    sur un an

    Nombres de planètes au 30

    sept. 2016

    Taux de variation

    sur un an

    1 planète

    1981

    173,62%

    2087

    187,86%

    2 planètes

    381

    18,32%

    407

    25,62%

    3 planètes

    125

    20,19%

    129

    21,70%

    4 planètes

    45

    36,36%

    46

    39,39%

    5 planètes

    16

    14,29%

    17

    21,43%

    6 planètes

    5

    25,00%

    5

    25,00%

    7 planètes

    1

    0,00%

    1

    0,00%

     

    Classement suivant la température

    Nombres de planètes au 30 juin 2016

    Taux de variation annuelle

    Nombres de planètes au 30 sept. 2016

    Taux de variation annuelle

    Ensemble des compagnons planétaires

    3415

    78,52%

    3594

    85,07%

    Systèmes planétaires

    2554

    112,48%

    2692

    123,77%

    Exoplanètes chaudes

    2904

    91,05%

    3070

    101,97%

    Exoplanètes tièdes

    213

    39,22%

    220

    42,86%

    Exoplanètes froides

    269

    18,50%

    274

    20,70%

    Exoplanètes non classées

    29

    123,08%

    30

    130,77%

     

    Habitabilité

    Nombres de planètes au 30 juin 2016

    Taux de variation

    annuelle

    Nombres de planètes au 30 sept. 2016

    Taux de variation

    annuelle

    Exoplanètes potentiellement habitables

    42

    40,00%

    44

    41,94%

    Exolunes habitables prédites

    40

    25,00%

    42

    27,27%

     

     

     


    votre commentaire