• Anthropologie: des analyses de l'ADN révèlent qu’un nouveau groupe de chasseurs cueilleurs a contribué au patrimoine génétique des Européens modernes!____¤201601

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Upper Palaeolithic genomes reveal deep roots of modern Eurasians» ont été publiés dans la revue Nature Communications, a permis de révéler, grâce à des analyses génétiques menées sur des hommes fossiles du Caucase (Georgie), qu’un nouveau groupe de chasseurs-cueilleurs du Caucase a contribué, au même titre que les trois autres clades humains (groupe d’organismes vivants ou éteints descendants d’un même ancêtre) déjà répertoriés, au patrimoine génétique des Européens modernes.

     

    Pour le prouver, l'étude ici présentée a analysé l'ADN «des ossements d’un homme du site de Satsurblia, âgé de -13.300 ans (au paléolithique supérieur, 'l'ancien âge de la pierre') et d’un homme de la grotte de Kotias âgé de -9700 ans, (au mésolithique 'l'âge moyen de la pierre')» qu'elle a «comparé avec celui d’un homme préhistorique suisse de type Cro-Magnon de la grotte du Bichon, vieux de -13.700 ans, appartenant au groupe des chasseurs-cueilleurs de l’ouest».

     

    Il en résulte le scénario historique suivant. Tout d'abord, un groupe des chasseurs cueilleurs de l’est a «divergé génétiquement il y a 45.000 ans d’avec un groupe de chasseurs cueilleurs partis vers l’ouest et auquel appartient le célèbre Cro-Magnon de Dordogne». Ensuite, «il y a 25.000 ans, la branche des chasseurs-cueilleurs de l’est a encore divergé, donnant peu à peu naissance à un groupe de premiers agriculteurs» et au groupe de chasseurs-cueilleurs du Caucase dont «la signature génétique très homogène» a été identifiée dans cette étude.

     

    Il apparaît, en effet, que ces chasseurs-cueilleurs «sont restés longtemps isolés alors que l’âge glaciaire atteignait son pic entre -25.000 et -23.000 ans». Pour leur part, les «chasseurs-cueilleurs de l’ouest» (clade numéro 1), «dont la signature génétique a pu être repérée par plusieurs analyses ADN menées cette dernière décennie, s’établissent de l’Espagne à la Hongrie», tandis que les premiers agriculteurs du néolithique (clade numéro 2) «colonisent l’est, la méditerranée avec succès, la domestication des végétaux et des plantes contribuant à leurs succès démographique».

     

    Ce succès a d'ailleurs pu faire croire, un temps, que tout Européens étaient «issus de ces fermiers néolithiques», car, vers-7500 ans, ils se sont déployé «largement, remplaçant même toutes les populations de chasseurs cueilleurs rencontrées au sud». Mais «une étude irlandaise de 2012 et une étude allemande de 2013» ont, cependant, montré qu'au nord, vers - 4000 ans, «ils mêlent leurs gènes avec ceux des derniers chasseurs cueilleurs de l’ouest».

     

    Pour ce qui concerne le troisième clade, les Yamna, «des cavaliers nomades venus des steppes et probablement issus d’une lignée ancienne de chasseurs-cueilleurs partie vers l’est», il a déferlé depuis l’est, vers – 5000 ans. Une étude de juin 2015 a montré que «ces hommes de l’âge du bronze ancien, qui ont probablement diffusé les langues indo-européennes ont également largement contribué au pool génique des européens, se mêlant à toutes les cultures de fermiers qu’ils rencontraient localement».

     

    Dans ce cadre, le clade numéro 4 des chasseurs-cueilleurs du Caucase, qui «a survécu à l’âge glaciaire», s’est probablement déployé «dès que les chapes de glace ont disparu et permis une plus grande circulation des hommes». Ainsi, selon les dernières analyses, ils ont «légué leurs gènes aux européens modernes» et, surtout, ils ont «largement contribué à fonder la tribu cavalière des Yamna». En outre, «ce petit groupe du Caucase a exporté ses gènes plus à l’est encore, jusqu’en Inde où il pourrait encore avoir de lointains descendants».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :