• Anthropologie: l'ADN a permis d'esquisser un portrait d'un Dénisovien!____¤201909

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Reconstructing Denisovan Anatomy Using DNA Methylation Maps» ont été publiés dans la revue Cell, a permis, grâce à l'ADN, d'esquisser un portrait d'un Dénisovien.

     

    Relevons tout d'abord que les scientifiques ne connaissent que peu de choses «des Hommes de Denisova, dont les premiers restes ont été découverts en 2008» puisque seulement «des dents, des bouts d'os et une mâchoire inférieure» ont été retrouvés. De ce fait, «pour savoir à quoi ils ressemblaient», l'étude ici présentée s'est appuyée sur «les évolutions des blocs de l'ADN retrouvé sur ces fragments afin de deviner quels gènes étaient activés et reconstruire ainsi l'apparence physique de ces lointains cousins».

     

    Comme «il est très difficile de partir des séquences de l'ADN pour dessiner l'anatomie» d'un individu, une nouvelle méthode, 'fiable à 85 %' a été développée, qui a permis de «reconstituer, pour la première fois et après trois ans de travail, l'aspect général des Dénisoviens».

     

    Il est alors apparu qu'il y avait «56 différences entre le Dénisovien et l'Homme moderne, ainsi qu'avec l'Homme de Néandertal»: par exemple, le Dénisovien avait «un petit front, contrairement à l'Homme moderne, mais similaire à celui des Néandertaliens» (En fait, «les Dénisoviens sont plus proches de l'Homme de Néandertal que de nous, car ils sont plus proches sur l'échelle de l'évolution»).

     

    Rappelons ici que c'est la découverte dans la grotte de Denisova en Sibérie d'un os de l'auriculaire appartenant à une fille de 13 ans, morte il y a environ 70.000 ans, qui a permis d'identifier une nouvelle espèce humaine: celle des Dénisoviens, qui «se sont éteints il y a 50.000 ans».

     

    Les Dénisoviens ont pu néanmoins laisser «une partie de leur génome à certains Homo sapiens: moins de 1 % chez les populations asiatiques et amérindiennes, et jusqu'à 5 % pour les aborigènes d'Australie ou les Papous de Nouvelle-Guinée». En outre, ils auraient «transmis un gène aux Tibétains qui leur permet de respirer à haute altitude».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :