• Anthropologie: l'ADN séquencé d’un enfant mort dans le nord de l’Espagne il y a 400 000 ans apparaît assez proche de celui des Denisoviens!____¤201312

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Nature, a permis de séquencer le génome mitochondrial d’un enfant mort il y a 400 000 ans dans la Sima de los Huesos (Nord de l’Espagne). Ce génome apparaît très proche de celui d'un enfant mort à Denisova il y a 80 000 ans.

     

    Les hominines de Sima de los huesos, rattachés à la forme Homo heildelbergensis, «portent des traits faisant penser aux Néandertaliens, notamment dans leur morphologie dentaire, mandibulaire et crânienne puisqu'ils ont des bourrelets supra-orbitaires».

     

     

    Le séquençage d’un ADN, qui s’est dégradé durant des centaines de milliers d’années est d'autant plus difficile qu'il est noyé «dans un océan de microrubans d’ADN non humain, provenant des bactéries et des champignons ayant proliféré dans l’os après la mort de l'organisme».

     

     

    A partir de «moins de deux grammes d’os de l’un des fémurs de l’enfant», grâce à «des méthodes longuement mises au point pour extraire l’ADN de l’os sans le dégrader», 21 bibliothèques de gènes intéressantes («des collections de très nombreux microrubans d’ADN divers en solution contenant entre 0,1 et 8,4 pour cent d’ADN humain») ont été recueillies. Les séquences d'ADN humain ont alors pu être distinguées «en leur adjoignant des marqueurs moléculaires fabriqués à partir d’ADN mitochondrial humain».

     

    Ces bibliothèques ont ensuite été lues «par de puissantes machines de séquençage et le tri informatique des divers segments d’ADN à l’aide d’algorithmes spécifiques exécutés sur de gros calculateurs». Ainsi, «16302 nucléotides des 16500 nucléotides d’un génome mitochondrial humain (soit 98 pour cent)» ont pu être placé dans l’ordre.

     

    Comparé à celui des Néandertaliens, de l’enfant de Denisova, des Hommes modernes et des singes, cet ADN s’est révélé plus proche de celui de l'hominine de Denisova que des autres ADN. Une hypothèse avancée pour l'expliquer est que «les hominidés de la Sima de los Huesos soient apparentés aux ancêtres communs des Néandertaliens (ce qui expliquerait leurs traits prénéandertaliens) et aux Denisoviens (ce qui expliquerait leur génome mitochondrial)».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :