• Anthropologie: l'analyse d’une molaire âgée de 14.000 ans a permis de retrouver la trace de la plus ancienne intervention chirurgicale dentaire reconnue à ce jour!____¤201507

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Earliest evidence of dental caries manipulation in the Late Upper Palaeolithic» ont été publiés dans la revue Scientific Reports, a permis, grâce à l'analyse d’une molaire d’un squelette âgé de 14.000 ans, de retrouver la trace de la plus ancienne intervention chirurgicale dentaire reconnue à ce jour.

     

    Ce squelette, conservé à l’université de Ferrare (Italie), avait été mis au jour en 1988 «dans un des abris sous-roche de Ripari Villabruna, dans le Val du Cismòn, au cœur des Dolomites (Vénétie)». L'emploi d'un microscope électronique à balayage, a fait apparaître que la molaire en question «a été forée de façon méthodique à l’aide d’un outil en silex».

     

    En fait, jusqu’alors, «la cavité présente sur la molaire» avait été décrite «comme une lésion carieuse», mais les stries particulières «relevées sur la surface interne de la perforation de cette molaire inférieure» prouvent l'emploi «d’un microlithe (un petit outil de pierre taillée) pour le creusement de la dent afin que le 'praticien' puisse accéder aux tissus infectés».

     

    Parmi les témoignages moins anciens de traitement dentaire, on peut signaler «la présence d’une fissure colmatée à la cire d’abeille» qui est «une substance connue pour ses propriétés antibactériennes» sur «une dent provenant d’une mâchoire néolithique vieille de 6500 ans trouvée en Slovénie au 19e siècle» et «les manipulations dentaires mises en évidence sur des molaires vieilles de 9000 ans» retrouvées à Mehrgarh (Pakistan) en 2006.

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :