• Anthropologie: la structure de la main de Néandertal laisse penser qu'il était mieux doté pour les travaux de précision que pour les lourdes tâches!____¤201809

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Evidence for precision grasping in Neandertal daily activities» ont été publiés dans la revue Science Advances, a permis, en étudiant la structure de la main de Néandertal, d'établir qu'il était mieux doté pour les travaux de précision que pour les lourdes tâches.

     

    Rappelons tout d'abord que Néandertal, est une espèce humaine cousine de la nôtre, «découverte pour la première fois au XIXe siècle», qui «a disparu de la surface du globe il y a environ 30.000 ans». Longtemps «considérée comme une brute épaisse dénouée d'intelligence et de finesse», son image «est train de changer à mesure que les découvertes archéologiques se multiplient».

     

    Jusqu'à présent, «en raison de la robustesse de l'anatomie des os de leurs mains et de l'amplitude de leurs zones d'insertion musculaire», on avait considéré que «Néandertal réalisaient des activités nécessitant avant tout l'utilisation de la force», mais l'étude ici présentée en employant une méthode innovante d'analyse remet en cause cette conclusion.

     

    Plus précisément, «l'observation des zones d'insertion des muscles sur la surface des os de la main» peut conduire à l'identification de «la nature des activités qu'un individu a pratiquées tout au long de sa vie », mais ici cette démarche, «contrairement aux études précédentes (souvent controversées) sur les zones d'insertion musculaire», repose «sur une analyse précise des endroits où les muscles se fixent sur les os, grâce à des modélisations 3D de haute résolution».

     

    Les analyses comparatives de cette étude «ont porté sur six fossiles néandertaliens et six fossiles des premiers hommes modernes, provenant de sites situés en Europe, en Asie occidentale et en Afrique du Nord». Au bout du compte, ce travail fournit «une preuve anatomique de l'habileté de ce cousin disparu». Il renforce ainsi «les études archéologiques, qui montrent que Néandertal produisait et utilisait des artefacts culturels sophistiqués, tels que des outils en os ou de la 'colle' en résine de bouleau, qu'il réalisait des cordages, ou encore qu'il peignait».

     

    Il faut souligner que cette étude concorde avec la découverte «en association avec des restes d'hommes de Néandertal» de «certains des outils en pierre, qui peuvent être de très petite dimension», car «ces petits outils dits ‘sur éclat'» étaient «incontestablement d'un maniement délicat».

     

    Comme «sur les six hommes de Néandertal étudiés, aucun ne montrait de signe témoignant d'une prédominance de travaux demandant une forte pression manuelle», cela laisse penser «que leurs activités n'étaient pas très différentes d'un individu à l'autre» au moment où «les premiers hommes modernes (Homo sapiens) «connaissaient déjà une importante variété d'occupations dans leur communauté».

     

    Ainsi, les analyses de cette étude montrent «une division beaucoup plus marquée chez les hommes modernes (aussi bien récents qu'anciens)», puisque «certains individus présentent des caractéristiques très marquées témoignant de la répétition de mouvements précis et d'autres d'un usage récurrent de la force». Concrètement, «il pourrait s'agir là d'un indice de l'apparition précoce de la division du travail chez les hommes modernes qui n'était pas ou peu présente chez nos cousins».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :