• Anthropologie: les doigts du chimpanzé se sont relativement modifiés depuis la divergence évolutive entre homme et singe, ce qui n'est pas le cas dans la lignée humaine!____¤201507

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «The evolution of human and ape hand proportions» ont été publiés dans la revue Nature Communications, a permis de mettre en lumière que les doigts du chimpanzé se sont relativement modifiés depuis la divergence évolutive entre homme et singe, tandis que, tout au long de la lignée humaine, les dimensions de ceux-ci sont restés singulièrement constants.

     

    En vue de reconstruire certaines caractéristiques morphologiques du dernier ancêtre commun (LCA pour Last Common Ancestor) des humains et des chimpanzés, l'étude ici présentée a analysé l'évolution «du rapport entre le pouce et les autres doigts de la main tout au long de l'arbre anthropoïde de la vie, c'est-à-dire «chez les ancêtres de l’homme et ceux de ses cousins les grands singes» en y incluant les fossiles comme le singe plésiomorphe Proconsul heseloni, l'Ardipithecus ramidus et Australopithecus sediba.

     

    Il est ainsi apparu, en premier lieu, non seulement que la taille relative du pouce de Homo sapiens «avoisine celle d’Australopithecus sediba, vivant il y a près de 2 millions d’années», mais également que les dimensions de ses mains sont «très proches de celles du singe capucin (genre cebus) ou du gelada (genre ceropithecus)», le point commun à chacune de ces 4 espèces étant d'avoir «un pouce plus long (taille relative), facilitant la manipulation d’outils».

     

    En second lieu, il faut noter que si, chez la plupart des hominidés, le pouce est opposable, la préhension est «moins aisée lorsque le pouce est court comparé aux autres doigts, ce qui est notamment le cas chez les bonobos et les chimpanzés (genre pan)».

     

    Plus précisément, il semble que ce soit «pour faciliter leur locomotion dans les arbres» que l'évolution a doté de quatre doigts très longs, à l'exception du pouce, les chimpanzés (qui sont néanmoins capables de se servir d'outils, au sein d'un environnement contrôlé en captivité»), de sorte «que la taille relative du pouce chez le chimpanzé a diminué au fil du temps, puisque s'il est resté à peu près constant, ce sont ses autres doigts qui se sont allongés».

     

    Cette découverte a «des implications profondes quant au lien entre la structure de la main humaine et la systématisation de l'usage d'outils en pierre taillée» (on fait remonter pour l'instant l’apparition des premiers outils à 3,3 millions d’années), qui aurait eu pour conséquence la stabilisation de la forme moderne de la main en amont, qui remonterait, en fait, à LCA, l'ancêtre commun entre l'homme et le chimpanzé, ce qui suggère étrangement que le chimpanzé, qui vivait il y a 5 millions d'années, pourrait avoir eu 'une poigne' «plus humaine que simiesque».

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :