• Anthropologie: un logiciel recrée virtuellement le crâne fossile du dernier ancêtre commun (DAC) aux hommes modernes et aux néandertaliens!____¤201601

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Virtual ancestor reconstruction: Revealing the ancestor of modern humans and Neandertals» ont été publiés dans la revue Journal of Human Evolution, a permis de prédire mathématiquement, puis de recréer virtuellement, le crâne fossile du dernier ancêtre commun (DAC) aux hommes modernes et aux néandertaliens.

     

    Pour y parvenir, l'étude ici présentée «a d’abord analysé puis reconstitué virtuellement une quinzaine de crânes fossiles datés de -2,8 millions d’années à aujourd’hui, des tout premiers Homo aux hommes actuels, dressant un catalogue de 797 points repères morphométriques». Ensuite, des méthodes numériques 3D, ont été combinées à «des techniques d’estimations statistiques» afin de «combler les 'trous fossiles' et mettre le 'visage le plus vraisemblable' sur le célèbre inconnu».

     

    Le «logiciel à remonter le temps», mis au point, a alors été lancé en partant des crânes de sapiens et de Neandertal, «contraint par le mouvement brownien appliqué à l’évolution du vivant». Trois crânes virtuels possibles ont été examinés pour le Dernier Ancêtre Commun «à -400000 ans, à -700000 ans et à -1 million d’années, trois dates potentielles de séparation des lignées néandertalienne et moderne».

     

    Après comparaison «avec une cinquantaine de crânes fossiles existants», il est apparu que «l'ancêtre de 700000 ans est le plus plausible», bien que la théorie classique stipule que la divergence a eu lieu 300 000 ans plus tard.

     

    Cet ancêtre commun retrouvé, qui «avait un front fuyant, des arcades sourcilières très proéminentes, une face prognathe» et «à l’arrière du crâne, un renflement qui préfigure le 'chignon néandertalien' qui confère à Homo neanderthalensis son crâne très allongé», possède également «des pommettes très Homo sapiens, qui annoncent les traits plus graciles que développera l’homme moderne».

     

    Ce qui est remarquable, c'est que ce DAC recréé «ressemble furieusement à l’espèce Homo heidelbergensis, dont le statut est toujours très discuté parmi les paléontologues». Ceci suggère que Homo heidelbergensis, «dont on trouve les premiers fossiles vers -700 000 ans en Afrique et qui perdurera jusqu’à -300000 ans en Eurasie», serait notre ancêtre commun: ainsi, «après la scission, il aurait évolué au nord, vers Homo neanderthalensis».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :