• Archéologie: des Homo vivant il y a environ 800 000 ans dans le sud de l’Espagne ont allumé intentionnellement de petits incendies dans une grotte près de Murcia!____¤201609

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Fire in the Early Palaeolithic: Evidence from burnt small mammal bones at Cueva Negra del Estrecho del Río Quípar, Murcia, Spain» ont été publiés dans la revue Journal of Archaeological Science: Reports, révèle que des Homo vivant il y a environ 800 000 ans dans le sud de l’Espagne «ont allumé intentionnellement de petits incendies dans la grotte de Cueva Negra del Estrecho del Rio Quipar (la grotte noire des gorges du Rio Quipar) près de Murcia», ce qui en ferait les 'pionniers du feu de camp' en Europe, car «il s'agit de la preuve la plus ancienne de fabrication du feu sur le Vieux Continent».

     

    Si «l'identité du pionnier de Cueva Negra (Homo erectus? Homo heidelbergensis? Homo antecessor?) reste un mystère», il semble établi «qu’autour de 1 million d'années, des membres du genre humain ont régulièrement provoqué de petits incendies, aux courtes flammes» (ainsi, «en Israël, la grotte de Gesher Benot Ya’aqov, datée de -790 00 ans, a précédemment livré les traces du plus ancien feu domestiqué, attribué à Homo erectus») puisque «les fouilles menées depuis 2011 dans l’abri de Cueva Negra» ont mis au jour «plus de 165 objets en pierre ayant été chauffés, ainsi que plusieurs centaines d’os d’animaux présentant des signes d'exposition à de fortes chaleurs, voire de carbonisation».

     

    Plus précisément, «les analyses microscopiques et chimiques indiquent qu'ils ont chauffés entre 400° et 600° Celsius, comme s’ils avaient été brûlés dans un incendie». Cependant, alors que «sur certains sites africains du pléistocène, des traces de combustion sont très discutées, car elles pourraient être dues à des feux de brousse ou à des cendres volcaniques», à Cueva Negra, «il est peu probable que les étincelles d'un feu de brousse extérieur se soient propagées à l'intérieur, provoquant un incendie rugissant et une température supérieure de 400 ºC», d'autant plus «que la grotte était à l'époque bordée par une rivière et non par des végétaux secs».

     

    En fait, comme «aucun foyer ou âtre n’ont été trouvés à Cueva Negra («les véritables 'foyers' semblent être absents des sites paléolithiques avant il y a un demi-million d’années»), il est donc peu probable que ses habitants aient été capable de contrôler longuement le feu de façon continue»: le scénario envisageable est «que des 'brandons' fumants laissées par d'autres feux de brousse aient été transportés à l'abri de la caverne, par des Homo». Cette étude fait voir en tout cas qu'on ne peut toujours pas «dire précisément où et quand les premiers humains ont commencé à contrôler la chaleur d'un feu et cuisiner régulièrement».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :