• Archéologie: huit serres courbes de Pygargue à queue blanche, retrouvées sur le site néandertalien de Krapina (Croatie), feraient partie de la plus ancienne parure connue!____¤201503

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Evidence for Neandertal Jewelry: Modified White-Tailed Eagle Claws at Krapina» ont été publiés dans la revue PLOS ONE, a abouti à la conclusion que huit serres courbes de Pygargue à queue blanche (un aigle de deux mètres d’envergure), retrouvées, il y a plus de 100 ans, dans une même strate géologique du site néandertalien de Krapina (Croatie), ont bien été travaillés il y a 130.000 ans «pour être montés en bracelet ou collier», ce qui en ferait la plus ancienne parure connue.

     

    Cette recherche, qui prolonge et précise une autre étude récente sur la sélection des serres de grands rapaces diurnes par les Néandertaliens, a fait apparaître, sous le microscope, que ces serres d’aigle, mesurant jusqu'à 3 cm et provenant de trois animaux différents au minimum (ce qui implique qu'elles ont été «patiemment collectées»), portaient «des marques de coupes, de polissage et d’abrasion indiscutablement humaines».

     

    Plus précisément, «trois des plus grandes serres (des hallux opposables correspondant un peu à notre gros orteil) portent de petites encoches réalisées au même endroit et sont emboîtables» de sorte que ces caractéristiques «suggèrent que ces éléments faisaient partie d’un bijou assemblé pour être porté au cou ou au poignet», les serres étant vraisemblablement «tenues ensembles par des liens végétaux ou des tendons d’animaux».

     

    Cette découverte conduit à revoir «d’un autre œil les sites néandertaliens polémiques de Saint-Césaire ou d’Arcy-sur-Cure en France» qui «ont livré des éléments de parure (comme des griffes d’ours ) datés d’il y a environ 40.000 ans».

     

    Alors que certains chercheurs avançaient que Neandertal avait pu «'copier' le comportement et l'artisanat d’Homo sapiens, fraîchement débarqué en Europe», il semble clair, aujourd'hui que Neandertal était aussi un créateur depuis «très tôt dans l'histoire de notre humanité».

     

    C'est même, maintenant, «le plus ancien créateur de bijoux connu au monde» puisque «les plus anciennes parures découvertes jusqu’alors provenaient du site de Skuhl en Israël»: il s'agissait, en fait, d'une série de coquillages percés «vieux d’une centaine de milliers d’années, redatée avec précision en 2012 par le laboratoire d'anthropologie de l'université de Bordeaux et attribuée à des hommes anatomiquement modernes».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :