• Archéologie: la découverte en Inde de pierres taillées de 'type Levallois', vieilles de 385000 ans, repose la question de l’origine de ce type d'outils!____¤201802

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Early Middle Palaeolithic culture in India around 385–172 ka reframes Out of Africa models» ont été publiés dans la revue Nature, rapporte la découverte en Inde de pierres taillées de 'type Levallois' (*), vieilles de 385000 ans (avec une fourchette de plus ou moins 64000 ans), qui repose la question de l’origine de ce type d'outils car les plus anciens connus jusqu'ici ont été retrouvés en Afrique et en Europe et datent plutôt d’environ 300000 ans.

     

    Rappelons tout d'abord que les pierres taillées de type Levallois, qui ont été «nommées d’après la ville des Hauts-de-Seine où elles ont d’abord été retrouvées, au XIXe siècle», sont «caractérisées par un mode de débitage bien plus complexe que celui qui a auparavant donné naissance aux bifaces acheuléens».

     

    Concrètement, au Paléolithique «l'industrie lithique acheuléenne, documentée à partir de 1,7 million d’années en Afrique de l’Est, et à 600 000 ans environ en Europe», qui «est attribuée à des espèces du genre Homo (comme erectus) plus anciennes que la nôtre, sorties d’Afrique bien plus tôt», précède «partout celle du Levallois, généralement considérée comme une invention d’Homo sapiens».

     

    Cet enchaînement s'observe sur le site d’Attirampakkam, près de Madras, puisqu'en 2011 a été annoncée «la découverte de bifaces acheuléens vieux de 1,5 million d’années, lors de fouilles conduites entre 1999 et 2009» et que cette étude a mis en évidence «une inflexion dans les objets produits» de sorte que le passage à la technologie Levallois serait «intervenu il y 385000 ans et se serait poursuivi jusqu’à 172000 ans». Ensuite, «les bifaces ont laissé place à des outils plus petits, avant que le site ne soit abandonné, il y a environ 74000 ans (peut-être en lien avec l’éruption massive du volcan Toba, à Sumatra)».

     

    Comme «aucun fossile n’a été trouvé sur place», on ne peut pas dire qui s’est mis à tailler ces pierres à la façon Levallois. Alors que les modèles de type 'out of Africa' «postulent que la technique Levallois se serait répandue sur la planète à la faveur de la sortie d’Afrique de notre espèce, Homo sapiens, cette découverte peut aussi plaider en faveur de l'invention indépendante de la technique Levallois dans diverses régions du monde, par des espèces également diverses.

     

    Pour le moment, le débat n'est pas tranché, d'autant plus que, si on pensait jusqu'à récemment que la sortie d'Afrique d'Homo sapiens «était intervenue il y a quelque 120000 ans», deux nouvelles découvertes «ouvrent la possibilité qu’elle ait été beaucoup plus ancienne» puisque d'une part «des Homo sapiens de 315000 ans retrouvés au Maroc ont considérablement 'vieilli' notre espèce» et que «la présence d’un de ses représentants en Israël il y a 180000 ans» a «repoussé dans le temps nos velléités d’expansion territoriale».

     

     

    Lien externe complémentaire (source Wikipedia)

    (*) Méthode Levallois

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :