• Astrobiologie: l'analyse des plus anciennes roches du manteau terrestre au Groenland suggère que les ingrédients à l'origine de la vie sont arrivés sur la Terre plus tard que prévu!____¤202003

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Ruthenium isotope vestige of Earth’s pre-late-veneer mantle preserved in Archaean rocks» sont publiés dans la revue Nature, laisse penser, à partir de l'analyse des plus anciennes roches du manteau terrestre au Groenland, que les ingrédients à l'origine de la vie sont arrivés sur la Terre plus tard que prévu.

     

    Concrètement, alors que, jusqu'ici, les chercheurs pensaient que l'eau, le carbone et l'azote, qui «sont des éléments indispensables au développement de la vie telle que nous la connaissons». étaient «apparus sur Terre au tout début de sa formation», l'étude ici présentée montre «que la majeure partie de l'eau est arrivée sur notre planète alors que son processus de formation touchait à sa fin».

     

    Relevons ici «que les éléments volatils tels que l'eau sont réputés provenir des astéroïdes», qui «voyageaient il y a quelque quatre milliards d'années dans le Système solaire et qui ont constitué notre Terre». Tout le problème est encore de savoir avec précision «à quelle période de l'histoire de notre planète cela s'était produit».

     

    Dans ce contexte, cette étude a «comparé la composition des plus anciennes roches du manteau terrestre (elles datent de l'Archéen, soit d'il y a environ 3,8 milliards d'années) que l'on trouve au Groenland à celle des astéroïdes à partir desquels ils se sont formés et à celle du manteau terrestre» tel qu'il est aujourd'hui. Elle a déterminé les abondances isotopiques du ruthénium, «un métal très rare déjà présent dans le manteau de l'Archéen» qui «a tendance à se combiner avec le fer».

     

    Comme le ruthénium s'est retrouvé, lorsque la Terre s'est formée, «prisonnier du noyau métallique de la planète», on peut supposer, que «si on retrouve du ruthénium dans le manteau terrestre», il «est arrivé là après la formation du noyau».

     

    Effectivement, il semble bien que «le ruthénium trouvé dans les roches du Groenland» provient du Système solaire interne, «probablement des mêmes objets qui ont formé Mercure et Vénus, rapportent les géologues allemands».

     

    En fin de compte, les analyses faites suggèrent donc «que l'eau comme d'autres éléments volatils tels que le carbone ou l'azote sont finalement bien arrivés sur Terre très tard dans l'histoire de sa formation», à une époque appelée par les spécialistes «la phase d'accrétion tardive».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :