• Astrobiologie: les conditions qui règnent autour des sources hydrothermales profondes permettent la formation de protocellules ayant joué un rôle dans l'origine de la vie!____¤201911

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Promotion of protocell self-assembly from mixed amphiphiles at the origin of life» sont publiés dans la revue Nature Ecology & Evolution, a permis de montrer expérimentalement que les conditions qui règnent autour des sources hydrothermales profondes permettent non seulement la formation de protocellules, appelées vésicules, qui ont joué un rôle important dans l'origine de la vie, mais aussi que ces conditions la favorisent activement.

     

    Rappelons tout d'abord que les vésicules sont «des structures fermées par une membrane» et que «certaines d'entre elles sont considérées comme des précurseurs au développement de la vie cellulaire» du fait que «les cellules qui constituent le vivant peuvent être vues comme des vésicules très élaborées. En parvenant «à créer ce genre de protocellules dans une eau de mer chaude et alcaline», les auteurs de l'étude ici présentée vont à l'encontre de la théorie de Darwin.

     

    Concrètement, la théorie de Darwin, «qui voudrait que la vie soit née dans des sortes de mares d'une eau peu profonde et fraîche», figure parmi les «nombreuses théories sur l'origine de la vie», mais cette étude vient apporter la «preuve expérimentale solide qui accrédite l'hypothèse des sources hydrothermales».

     

    C'est un peu surprenant car l'hypothèse des sources hydrothermales «avait été mise à mal par des travaux précédents qui avaient justement échoué à créer des protocellules à partir de molécules simples dans des environnements de type cheminées hydrothermales alors que de telles structures avaient pu être obtenues dans des eaux plus fraîches».

     

    Cependant, «les expériences précédentes se basaient sur un petit nombre de molécules, des acides gras de tailles similaires», alors que «dans un environnement naturel, ce n'est pas ce que l'on s'attend à trouver». C'est la raison pour laquelle cette étude a fait appel à un mélange d'acides et d'alcools gras.

     

    Il est alors apparu «que ces molécules avaient besoin de chaleur pour se constituer en protocellules». En outre, grâce à une solution alcaline, qui «a aidé les vésicules naissantes à conserver leur charge électrique» dans un environnement d'eau salée, les molécules de graisse ont pu se lier «plus étroitement, formant des protocellules plus stables».

     

    C'est ainsi la première fois que «des scientifiques ont réussi à créer des protocellules par autoassemblage dans un environnement similaire à celui des cheminées hydrothermales» de sorte qu'il a été constaté «non seulement que la chaleur, l'alcalinité et la salinité ne gênaient pas la formation de protocellules, mais qu'elles la favorisaient activement».

     

    En fin de compte, si on ne sait pas «où la vie a commencé pour la première fois», cette étude souligne qu'il faut pas «exclure l'hypothèse des sources hydrothermales profondes». Comme ce type d'environnement n'est «pas propre à notre Terre», puisqu'on le retrouve «notamment sur les lunes glacées de Jupiter et de Saturne», on a de petites chances de découvrir en ces lieux «des traces d'une vie primitive».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :