• Astronomie: des épanchements volcaniques de basalte auraient coulé sur la Lune il y a seulement 18 millions d'années!____¤201410

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Evidence for basaltic volcanism on the Moon within the past 100 million years» ont été publiés dans la revue Nature Geoscience, a permis de montrer, grâce aux images à haute résolution «prises avec les instruments de la mission Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO)» que des épanchements de basalte «ont coulé sur la Lune il y a seulement 18 millions d'années».

    Plus précisément, il existe sur la face visible de la Lune, des zones «constituées de roches basaltiques plus jeunes que la dernière phase de formation des mers lunaires, survenue il y a 1 à 1,2 milliard d’années», qui se présentent comme «des petites taches irrégulières morcelant les mers lunaires, appelées de leur nom anglais IMP, pour
    Irregular Mare Patches».

    L'âge de ces zones «est estimé à partir du taux de cratérisation locale de la surface de notre satellite qui a été étalonné au moyen des roches ramenées par les missions lunaires» de sorte que «moins la région étudiée est couverte de cratères, plus elle est jeune».

    A partir des images exceptionnelles de LRO, «dont la résolution est de l’ordre de 50 à 200 cm par pixel», 70 IMP «dont les tailles sont comprises entre 100 et 5.000 m» ont été datés avec plus de précision, ce qui a prouvé «qu’elles sont le produit d’éruptions volcaniques survenues il y a moins de 100 millions d’années».

    L’IMP la plus jeune, qui est située à côté du cratère Sosigenes, «visible au voisinage de la Mare Tranquillitatis et au nord la baie du Sinus Honoris», se serait formée «il y a seulement 18 millions d’années, bien après la disparition des dinosaures sur Terre».

    Comme «certains sélénologues l’envisageaient depuis quelque temps», il «semble donc clair maintenant que la Lune est restée volcaniquement active bien plus longtemps qu’on le pensait et qu’elle pourrait probablement encore le redevenir dans un avenir proche, du moins à l’échelle géologique dont l’unité est le million d’années».

    De ce fait, les IMP, qui «posent de nouvelles contraintes sur les modèles de l’intérieur de la Lune» deviennent «des cibles de choix pour des missions robotisées, ou humaines, destinées à collecter de nouveaux échantillons de roches lunaires».

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :