• Astronomie: la lentille gravitationnelle la plus lointaine jamais observée (avec un redshift z=1.53) a permis d'étudier l'objet J1000+0221!____¤201310

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue The Astrophysical Journal Letters et également en libre accès sur le site arxiv.org, rapporte la découverte de la lentille gravitationnelle la plus lointaine jamais observée avec un redshift z=1.53, qui a permis d'étudier l'objet J1000+0221. Analysé grâce à «des observations dans l’infrarouge du télescope LBT (Large Binocular Telescope) et du programme CANDELS (Cosmic Assembly Near-infrared Deep Extragalactic Legacy Survey) du télescope spatial Hubble», cet objet correspond, en fait, à quatre images de la galaxie source.

    La galaxie source, une jeune galaxie (environ 50 millions d’années) d'une masse de l’ordre de 108 masses solaires, «est une galaxie naine siège d'une formation intense d’étoiles», dont la lumière «a mis 2,8 milliards d’années pour parvenir à la lentille puis, de là, 9,4 milliards d’années pour arriver sur Terre». La masse de la galaxie, qui fait office de lentille, a été évaluée à environ 6.1010 masses solaires.

    Alors que «les recensements actuels de galaxies distantes permettent d’estimer qu’il existe environ une configuration de lentille gravitationnelle par 200 minutes d’arc carrées», la superficie couverte par le programme CANDELS correspond à quatre fois cette surface. Ce programme a ainsi permis de recenser «environ 250000 galaxies, dont près de 20 000 avec un décalage vers le rouge z>1, c'est-à-dire dont la lumière a mis plus de 7,7 milliards d'années pour nous parvenir».

    Compte tenu de la nature de la source et de la probabilité d’observer un alignement à cette distance, soit le programme CANDELS a eu de la chance de faire cette découverte, «soit le nombre de galaxies naines à forte production d’étoiles dans l’Univers primordial est sous-estimé».

    Comme de «précédentes observations de CANDELS, en 2011, avaient révélé une importante population de ce type de galaxies, en contradiction avec les modèles qui suggèrent plutôt une formation lente des étoiles dans les galaxies naines», la mission du satellite EUCLID, prévue pour 2020, pourrait apporter des éléments de réponse.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :