• Astronomie: la présence de poussière a été détectée au sein d'un système stellaire en formation dans l'une des galaxies les plus distantes jamais observées!____¤201503

    Une étude, dont les résultats intitulés «A dusty, normal galaxy in the epoch of reionization» ont été publiés dans la revue Nature, a permis de détecter la présence de poussière au sein d'un lointain système stellaire en formation dans A1689-zD1, l'une des galaxies les plus distantes jamais observées, et de confirmer l'évolution rapide des galaxies nées peu après le Big Bang.



    Soulignons tout d'abord qu'un effet de lentille gravitationnelle «produit par Abell 1689, un spectaculaire amas de galaxies situé sur la ligne de visée», a augmenté la luminosité apparente de A1689-zD1 d'un facteur 9» et que, sans cet effet, la jeune galaxie, de faible brillance, n'aurait pu être détectée».



    Plus précisément, ALMA a capté «la faible lueur émise par la poussière froide» tandis que le VLT a mesuré la distance de la galaxie A1689-zD1. Elle apparaît ainsi, alors que l'Univers était «âgé de 700 millions d'années seulement», telle «qu'elle était à l'époque de la réionisation, lorsque les toutes premières étoiles engendrèrent une aube cosmique, illuminant pour la première fois un Univers immense et transparent, mettant ainsi un terme à cette période de stagnation nommée Âge sombre».



    De la sorte, il a été constaté, de manière surprenante, que A1689-zD1 ressemblait à «une galaxie mature telle la Voie Lactée»: en effet, elle ne présentait pas «un déficit en éléments chimiques lourds (en métaux, comme on désigne en astronomie les éléments plus lourds que l'hydrogène et l'hélium)», mais son  «rayonnement intense dans l'infrarouge lointain» laisse supposer qu'elle a «déjà donné naissance à de nombreuses étoiles et produit des quantités significatives de métaux».



    Ainsi, d'après ces observations, non seulement la galaxie A1689-zD1 renferme une bonne proportion de poussière, mais elle est «caractérisée par un rapport poussière/gaz semblable à celui des galaxies plus matures» ce qui suggère «que la galaxie A1689-zD1 n'a cessé de créer de nouvelles étoiles à un rythme modéré à compter de 560 millions d'années après le Big Bang, ou bien qu'elle est passée par une phase de création stellaire très intense avant d'entamer une période de déclin».

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :