• Astronomie: les observations des taches de la planète naine Cérès par Harps suggèrent que la matière qui les compose est volatile et s'évapore à la lumière du Soleil!____¤201603

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Daily variability of Ceres' Albedo detected by means of radial velocities changes of the reflected sunlight» sont publiés dans la revue MNRAS et sont disponibles en pdf sur arxiv.org, a permis, grâce au spectrographe HARPS installé sur le télescope de 3,6 mètres de l'ESO à La Silla au Chili, de révéler les surprenantes transformations des taches brillantes situées à la surface de la planète naine Cérès.

     

    Rappelons tout d'abord que Cérès, qui «est le corps le plus volumineux de la ceinture d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter», est «le seul objet de ce type classé parmi les planètes naines». La sonde spatiale Dawn de la NASA, qui est «demeurée en orbite autour de Cérès durant plus d'une année» a découvert des taches très brillantes, «qui réfléchissent bien plus de lumière que le reste de la surface, beaucoup plus sombre».

     

    Les nouvelles observations, effectuées pour l'étude ici présentée au moyen du spectrographe HARPS au cours de deux nuits d'été en juillet et août 2015, ont mis en évidence «les effets de la rotation de Cérès autour de son axe sur le mouvement des taches ainsi que quelques modifications inattendues suggérant que la matière qui compose ces taches est volatile et s'évapore à la lumière du Soleil».

     

    Plus précisément, «au fil de la rotation de Cérès, les taches s'approchent de la Terre puis s'éloignent de nouveau, ce qui se traduit par des modifications dans le spectre de lumière solaire réfléchie arrivant sur Terre» (effet Doppler). C'est ainsi qu'ont été révélés les effets attendus de la rotation de Cérès («la période de rotation de Cérès avoisine les neuf heures») sur le spectre de lumière, «mais également d'autres changements considérables d'une nuit à l'autre».

     

    En particulier, «lorsque les taches situées au cœur du cratère Occator sont éclairées par le Soleil, elles forment des panaches qui réfléchissent la lumière solaire de manière très efficace», puis «ces panaches s'évaporent rapidement, perdent en réflectivité et produisent les changements observés» («cet effet varie d'une nuit à l'autre, générant des motifs aléatoires supplémentaires sur de courtes et longues échelles de temps»).

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :