• Astronomie: les rayons X, émis dans le voisinage du trou noir au centre de notre galaxie, expliquent sa faible luminosité!____¤201309

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés le 30 août 2013 dans la revue Science, révèle que les rayons X émis dans le voisinage de Sgr A*, le trou noir super-massif au centre de notre galaxie, ne proviennent pas de couronnes d'étoiles actives mais principalement d'un gaz, trop chaud pour être capturé efficacement. C'est la raison, indéterminée jusqu'ici, pour laquelle la plupart des noyaux de galaxies dans l'Univers local sont peu voire pas actifs, alors que la quantité de matière autour de leur trou noir super-massif central semble suffisante pour les rendre beaucoup plus lumineux.

    Pour parvenir à cette découverte, l'étude s'est concentrée sur la «matière capturée et/ou éjectée par Sgr A* à la fois à l'état de repos comme lors de ses éruptions». Les images et spectres en rayons X de Sgr A* d'une résolution et d'une sensibilité sans précédent (obtenues en 2012 grâce à une observation en rayons X durant 35 jours cumulés avec le satellite Chandra) ont permis de distinguer deux composantes autour de Sgr A* : «une émission ponctuelle variable, provenant des éruptions de Sgr A* et une émission étendue constante, avec une élongation compatible avec le disque d'étoiles massives en orbite autour de Sgr A*, dont les vents alimentent en gaz ce trou noir super-massif».

    Comme les spectres de l'émission étendue ne permettent pas de détecter la raie Hydrogénoïde du fer à 7 keV et la raie du fer neutre ou faiblement ionisé à 6.4 keV, on peut «conclure que l'émission en rayons X ne provient pas des couronnes d'étoiles  actives comme une étude précédente l'avait proposé, mais bien du gaz capturé par le trou noir super-massif». Les raies d'émission d'autres éléments en rayons X indiquent, pour leur part, la température, la densité, et la masse du gaz en fonction de sa distance au trou noir.

    Il apparaît que «le gaz est trop chaud pour être capturé efficacement par le trou noir : 99% du flot de gaz capturé à grande distance est finalement éjecté avant d'avoir pu atteindre la proximité du trou noir». La faible luminosité de Sgr A* découle de cela, renforçant les modèles de flots d'accrétion radiativement inefficaces.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :