• Astronomie: pour la première fois, un champ magnétique à la surface d'une étoile de type Mira, l'étoile χ Cygni (dans la constellation du Cygne), a été détecté!____¤201401

     

    Des travaux, dont les résultats ont été publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics, ont permis, grâce à des observations réalisées au Pic du Midi, de détecter, pour la première fois, un champ magnétique à la surface d'une étoile de type Mira, l'étoile χ Cygni (dans la constellation du Cygne).

    L’existence d’un champ magnétique à la surface de ces étoiles géantes pulsantes complète le panorama magnétique de ces étoiles depuis la surface (1 rayon stellaire) jusqu'aux confins de l'enveloppe circumstellaire (plusieurs milliers de rayons stellaires) et apporte un éclairage nouveau sur l'importante perte de masse que connaissent ces étoiles en fin de vie.

    Les étoiles Miras sont des étoiles variables géantes, froides et évoluées, dont les pulsations stellaires engendrent «des ondes de choc qui vont déferler dans l'environnement stellaire (atmosphère et enveloppe circumstellaire)».

    L'observation, effectuée depuis le Pic du Midi, a utilisé «le Télescope Bernard Lyot équipé du spectropolarimètre Narval», un instrument qui «permet d'obtenir simultanément le spectre de l'étoile sur tout le domaine du visible et l'état de polarisation de cette lumière stellaire» qui peut «révéler la présence d'un champ magnétique à la surface de l'étoile».

    A la suite de «l'analyse d'un ensemble de 175 spectres sur l'étoile χ Cygni, l'une des plus brillantes étoiles Miras observables depuis l'hémisphère nord», la signature d'un champ magnétique stellaire «très faible présent en surface» a pu être détectée du fait de la présence, au moment des observations, de l'une de ces ondes de choc générées par la pulsation stellaire.

    L'existence d'un champ magnétique pour ces étoiles Miras n'était jusqu'à présent «connu que dans les zones externes de leur environnement, grâce à des observations d'émissions moléculaires de Masers SiO réalisées avec des radiotélescopes mieux à même de sonder ces régions stellaires les plus froides».

    Si l'origine de ce magnétisme de surface d'une étoile Mira est pour l'instant une énigme, il «pourrait être produit et entretenu par les mouvements convectifs turbulents présents à la surface de ces étoiles géantes froides, et de plus subir une amplification compressive de la part de l'onde choc, comme le suggère l'interprétation des observations de χ Cyg».

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :