• Astronomie: près de 500 comètes distinctes, divisées en deux familles bien séparées, ont été recensées autour de l'étoile jeune Beta Pictoris!____¤201410

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Two families of exocomets in the the β Pictoris system» ont été publiés dans la revue Nature, a permis, grâce à l'instrument HARPS, de recenser près de 500 comètes distinctes autour de l'étoile Beta Pictoris, ce qui constitue le recensement le plus complet à ce jour de comètes en orbite autour d'une étoile qui n'est pas le Soleil.

     

    Rappelons que l'étoile Beta Pictoris, située à environ 63 années-lumière du Soleil, est âgée d'une vingtaine de millions d'années seulement.

    Elle est entourée d'un vaste disque de matière, «dont le gaz et la poussière proviennent de l'évaporation de comètes et de collisions entre astéroïdes». Une exoplanète, beta Pic b, a d'ailleurs été détectée dans ce jeune système planétaire.

    Comme depuis près de 30 ans, «de subtiles variations d'intensité dans l'éclat de Beta Pictoris» ont été observées et «attribuées au passage de comètes devant l'étoile», l'étude ici présentée a cherché à en savoir plus sur ces objets.

    Pour cela, «plus de 1000 observations effectuées entre 2003 et 2011 au moyen de l'instrument HARPS qui équipe le télescope de 3,6 mètres de l'ESO installé à l'Observatoire de La Silla au Chili» ont été analysées.

    Un échantillon de 493 exocomètes distinctes a alors été sélectionné, certaines d'entre elles ayant été «observées à plusieurs reprises et durant quelques heures».

    Il en a résulté la détermination de la vitesse ainsi que la taille des nuages de gaz. De plus, «certaines des propriétés orbitales de chacune des exocomètes, telles la forme et l'orientation de l'orbite ainsi que la distance à l'étoile, ont également pu être déduites».

    Cette analyse a fait apparaître que ces exocomètes appartiennent à deux familles bien séparées: d'une part, «les exocomètes âgées, qui ont déjà effectué plusieurs passages à proximité de l'étoile», contrôlées «par l'attraction gravitationnelle d'une planète massive» et, d'autre part, «les exocomètes plus jeunes, vraisemblablement issues de la récente fragmentation d'un ou plusieurs objets de taille supérieure», car elles décrivent des orbites similaires et sont relativement actives.

    Soulignons enfin que les exocomètes de la première famille, qui «sont caractérisées par une grande diversité d'orbites ainsi que de faibles émissions de gaz et de poussière», semblent avoir «épuisé leurs réserves de glaces au fil de leurs multiples passages à proximité de Beta Pictoris».

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :