• Astronomie: un nouveau type d'amas globulaires a été découvert autour de la galaxie géante Centaurus A, grâce à l'instrument FLAMES qui équipe le VLT!____¤201505

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Observational Evidence for a Dark Side to NGC5128's Globular Cluster System», soumis à la revue The Astrophysical Journal, sont disponibles en pdf, a permis, grâce à l'instrument FLAMES qui équipe le VLT, de découvrir autour de la galaxie géante Centaurus A un type d'amas globulaires 'sombres' tout à fait nouveau.

     

    Rappelons tout d'abord, que les amas globulaires, qui orbitent autour de la plupart des galaxies, sont des groupements de forme circulaire de milliers d'étoiles, qui «figurent parmi les plus anciens systèmes stellaires de l'Univers».

     

    Ainsi, la galaxie elliptique Centaurus A (notée NGC 5128), qui est la galaxie géante de ce type la plus proche de la Voie Lactée, «semble abriter rien moins que 2000 amas globulaires, pour la plupart nettement plus lumineux et massifs que les 150 objets de ce type qui sont en orbite autour de la Voie Lactée».

     

    Dans le cadre de la recherche ici présentée, l'étude «la plus complète à ce jour d'un échantillon de 125 amas globulaires en orbite autour de Centaurus A» a été réalisée. Ces observations, qui ont été effectuées au moyen de «l'instrument FLAMES qui équipe le Très Grand Télescope de l'ESO à l'Observatoire de Paranal au nord du Chili», ont permis de déduire la masse de chaque amas et de comparer les valeurs obtenues à leurs luminosités respectives.

     

    Il est alors apparu «que les amas les plus brillants de l'échantillon présentaient une masse supérieure à celle attendue (directement proportionnelle au nombre d'étoiles constituantes)». En outre, le surplus de masse de certains amas globulaires «nettement plus massifs qu'ils semblaient l'être, à première vue» était «corrélé à une fraction d'autant plus importante de matière sombre».

     

    Essentiellement deux hypothèses sont avancées pour expliquer ces observations: ces amas sombres pourraient abriter, d'une part, «des trous noirs, ou tout autre vestige stellaire sombre en leur sein» ou, d'autre part, de vastes quantités de matière noire.

     

    Elles posent cependant des problèmes car l'hypothèse de la présence des trous noirs ne rend pas compte «de l'ensemble des observations» et la présence de matière noire va «à l'encontre de la théorie (largement acceptée) selon laquelle les amas globulaires sont dépourvus de matière noire».

     

    En tout cas, cette étude «suggère l'existence de plusieurs types d'amas globulaires, caractérisés par des processus de formation différents».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :