• Astronomie: une proportion significative de particules cosmiques parmi les plus énergétiques provient d’une région du ciel, située sous la Grande Ourse!____¤201408

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Astrophysical Journal Letters, et sont disponibles sur arxiv.org, a permis de découvrir, grâce au Telescope Array, qu'une proportion significative de particules cosmiques parmi les plus énergétiques provient d’une région du ciel, qualifié de 'point chaud' d’un diamètre de 40 degrés et située sous la Grande Ourse.

     

    Les rayons cosmiques retenus dans cette étude sont proches de la limite probabiliste GZK à l’énergie d'un rayon cosmique, déterminée en 1966 par les physiciens Kenneth Greisen, Georgiy Zatsepin et Vadem Kuzmin.

     

    Cette limite probabiliste résulte, en particulier, du fait que plus un rayon cosmique est énergétique plus il a de chance d'interagir avec un photon du fond diffus cosmologique, ce qui lui fait perdre de l'énergie.

     

    Ainsi, en cinq ans de mesure avec le Telescope Array, sur 72 rayons cosmiques d'énergie d'au moins 5,7 ×1019 électronvolts qui ont été enregistrées, 19 d'entre eux provenaient du point chaud déterminé par l'étude ici présentée.

     

     

    Cette proportion est, en effet, statistiquement significative, car «si les sources de ces rayons cosmiques étaient réparties de façon aléatoire, cette région n’aurait dû en émettre que quatre ou cinq».

     

    Si ce 'point chaud' n'est pas loin du plan supergalactique regroupant «plusieurs superamas de galaxies dont le superamas de la Vierge, qui contient la Voie lactée», les données sont toutefois «encore insuffisantes pour identifier précisément la source de ces rayons cosmiques».

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :