• Astrophysique: des particules de poussière de taille élevée autour de l'étoile hypergéante VY Canis Majoris témoignent de leur rôle majeur dans son importante perte de masse!____¤201511

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Large dust grains in the wind of VY Canis Majoris» ont été acceptés pour publication dans la revue Astronomy & Astrophysics et sont disponibles sur arxiv.org, a permis, grâce à l'instrument SPHERE qui équipe le VLT de l'ESO, de découvrir la présence insoupçonnée de particules de poussière de taille élevée autour de l'étoile hypergéante rouge VY Canis Majoris témoignant de leur rôle majeur dans son importante perte de masse dans le cadre de la fin de sa vie.

     

    VY Canis Majoris, qui est l'une des étoiles les plus imposantes de la Voie Lactée, puisque «sa masse est comprise entre 30 et 40 masses solaires et sa luminosité équivaut à celle de 300 000 Soleils», entame sa fin de vie par une expansion actuellement équivalente à celle de l'orbite de Jupiter autour du Soleil.

     

    L'étude ici présentée, «en commutant SPHERE sur le mode ZIMPOL», a «non seulement été en mesure de sonder le cœur du nuage de gaz et de poussière qui entoure l'étoile, mais également d'observer la diffusion et la polarisation de la lumière stellaire par la matière environnante»: en particulier, «l'analyse poussée des données de polarisation a révélé la taille relativement élevée des grains de poussière», puisque «leur diamètre, voisin de 0,5 micromètres», est «quelque 50 fois supérieur à celui des particules de poussière qui emplissent l'espace interstellaire».

     

    Rappelons ici qu'au cours de leur phase d'expansion, «les étoiles massives perdent d'importantes quantités de matière» (pour sa part, «chaque année, VY Canis Majoris expulse de sa surface l'équivalent de 30 masses terrestres sous la forme de gaz et de poussière»). Ce nuage de matière, «projeté vers l'extérieur avant que l'étoile n'explose» rejoint «l'espace interstellaire, à l'exception d'une fraction de poussière détruite lors de l'explosion».

     

    Jusqu'ici, ce processus d'expulsion «de la matière de la haute atmosphère stellaire précédant l'explosion de l'étoile géante, demeurait inconnu»; cependant on pouvait soupçonner que la pression de radiation pouvait en être responsable à condition que sa faible intensité s'exerce sur des grains de poussière de surface étendue. Aujourd'hui, cette étude montre que leur taille est effectivement suffisante «pour qu'ils soient propulsés à grande distance de l'étoile» par cette pression de radiation stellaire, «ce qui explique la rapide perte de poids de l'étoile».

     

    Par ailleurs, la taille des grains de poussière indique que le nuage «survivra en grande partie à l'explosion de VY Canis Majoris en supernova». Ce nuage, avec les éléments plus lourds créés lors de la phase explosive, va enrichir le milieu interstellaire environnant et constituer la base de futures générations d'étoiles et de leurs cortèges de planètes.

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :