• Astrophysique: des trainées de gaz d’hydrogène ionisé, s’étendant sur 300 000 années-lumière derrière la galaxie NGC 4569, ont été détectées par la caméra MegaCam du CFHT!____¤201602

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Spectacular tails of ionized gas in the Virgo cluster galaxy NGC 4569» ont été publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics, a permis de détecter, grâce à la caméra ultrasensible MegaCam installée sur le télescope CFHT à Hawaï, des trainées de gaz d’hydrogène ionisé s’étendant sur 300 000 années-lumière derrière NGC 4569, la galaxie spirale la plus massive de l’amas de la Vierge qu’elle est en train de traverser à plus de 1200 km/s.

     

    Plus précisément, «un nouveau filtre, très efficace pour détecter l’émission du gaz ionisé dans une raie de l’atome d’hydrogène (Halpha), sur la camera extrêmement sensible MegaCam du CFHT (Canada France Hawaï Telescope)» a offert la possibilité d'observer 'en direct', dans l'amas de la Vierge «encore en formation», la transformation des galaxies dans les amas.

     

    C'est ainsi que, pour la première fois «des queues spectaculaires de gaz ionisé», 5 fois plus étendues que la galaxie NGC4569 elle-même, ont pu être imagées, confirmant «que la pression dynamique est en train de vider la galaxie de son milieu inter-stellaire» en raison du fait qu'elle traverse l’amas de la Vierge à une «vitesse vertigineuse» qui lui fait subir «de plein fouet la pression exercée par le gaz chaud de l’amas (une force similaire au vent que ressent un motard lancé à vive allure)»: ainsi, d'après «une estimation de la masse de gaz dans ces queues», le phénomène «est si violent que 95 % du milieu interstellaire a déjà été arraché», ce qui réduit «fortement la capacité de la galaxie à former de nouvelles étoiles».

     

    Alors que «pour une galaxie aussi massive que NGC4569, on aurait pu penser que les forces gravitationnelles seraient suffisamment fortes pour retenir le gaz subissant la pression dynamique» (car les modèles cosmologiques partent plutôt de l'hypothèse que c'est «l’effet du noyau actif de la galaxie qui est responsable de la réduction de l’activité de formation stellaire des galaxies de cette masse»), ces observations «démontrent au contraire que l’effet dominant est bien la pression dynamique».

     

    Il en résulte qu'il faudra tenir compte de cette contrainte «dans les modèles cosmologiques intégrant l’effet de l’environnement des galaxies», grâce à cette observation qui met en évidence «pourquoi les galaxies des amas contiennent en général moins de gaz et de jeunes étoiles que les galaxies plus isolées».

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :