• Astrophysique: en combinant des données fournies par les sondes Rosetta et New Horizons, la formation de Pluton semble correspondre à une accrétion de comètes!____¤201806

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Primordial N2 provides a cosmochemical explanation for the existence of Sputnik Planitia, Pluto» sont publiés à la revue Icarus et disponibles en pdf, a permis, en combinant des données fournies par les sondes Rosetta et New Horizons de préciser nos idées sur la naissance de Pluton.

     

    Les instruments de New Horizons ont analysé sur Pluton «la composition de la plaine Spoutnik, une plaine d'environ 1.000 kilomètres de large dans la région Tombaugh». Comme il est apparu qu'elle «est constituée de glaces d'azote, de méthane et de monoxyde de carbone», le modèle cosmochimique de la 'comète géante' a été élaboré pour expliquer la formation de Pluton.

     

    En effet, «l'abondance de la quantité d'azote présente dans ses glaces est similaire à celle que Rosetta a déterminé dans celles de 67P/Churyumov-Gerasimenko, ce qui indiquerait donc que Pluton a été formée essentiellement par l'accrétion de comètes similaires à Tchouri». De la sorte, «lorsque sa masse est devenue assez importante, son champ de gravitation» a «imposé aux glaces la forme sphérique que nous connaissons».

     

    Ce modèle de la comète géante conduit à donner une estimation du «nombre de comètes nécessaires à la formation de Pluton (on sait que la plupart des noyaux cométaires ne mesurent pas plus de 16 kilomètres de diamètre même si l'on connaît des grandes comètes comme Hale-Bopp, avec environ 60 kilomètres, ou 29P/Schwassmann-Wachmann avec environ 30 kilomètres)»: au bout du compte, ce nombre est d'environ un milliard de comètes.

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :