• Astrophysique: en plein cœur de notre Voie lactée, les restes d'une galaxie entrée en collision avec la nôtre, il y a, semble-t-il, dix milliards d'années, ont été découverts!____¤202011

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Evidence from APOGEE for the presence of a major building block of the halo buried in the inner Galaxy» sont publiés dans la revue MNRAS et disponibles en pdf, rapporte la découverte «en plein cœur de notre Voie lactée» des restes d'une galaxie qui est entrée en collision avec la nôtre, il y a, semble-t-il, dix milliards d'années.

     

    La galaxie en question, dont les restes «représenteraient environ un tiers du halo sphérique de la Voie lactée», a été identifiée en se basant sur «des analyses détaillées de la composition chimique et des mouvements de dizaines de milliers d’étoiles» et a été dénommée Héraclès par les astronomes du Sloan Digital Sky Survey (SDSS, États-Unis).

     

    La raison pour laquelle, «malgré la dimension impressionnante du fossile», cette galaxie n'avait encore jamais été remarquée par les astronomes, est que «les observations vers cette région centrale de notre Galaxie sont difficiles», car «elles sont voilées par des nuages de poussière interstellaire».

     

    Sa découverte aujourd'hui a pu être effectuée, car «l'objectif de la collaboration APOGEE sur laquelle reposent les travaux des chercheurs du SDSS» est «de mesurer les spectres des étoiles dans le proche infrarouge plutôt que dans le visible, obscurci par les poussières».

     

    Concrètement, «sur les dizaines de milliers d'étoiles» examinées, «quelques centaines avaient des compositions chimiques et des vitesses remarquablement différentes» de sorte «qu'elles ne peuvent provenir que d'une autre galaxie». L'analyse en détail de ces étoiles permet de «retracer l'emplacement précis et l'histoire de cette galaxie fossile».

     

    Alors que «les galaxies de notre Univers se construisent à force de collisions», jusqu'ici, «les restes de plusieurs galaxies dans le halo externe de la Voie lactée» avaient déjà été découverts. Cependant, les traces des collisions plus anciennes «sont à chercher dans les régions centrales» qui sont «enfouies plus profondément dans le disque de notre Galaxie». Aussi, «le fait que les étoiles de l'ancienne Héraclès représentent un tiers de la masse du halo de la Voie lactée» témoigne que «cette collision a dû constituer un événement majeur de la formation de notre Galaxie».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :