• Astrophysique: grâce à l'observatoire INTEGRAL, l'émission de raies gamma du 56Co en provenance de la supernova de type Ia SN 2014J a été détectée!____¤201408

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Nature, a permis, grâce à l'observatoire INTEGRAL, la découverte de l'émission de raies gamma du 56Co en provenance de la supernova de type Ia SN 2014J. Il faut noter que «c'est la première fois qu'un tel rayonnement est observé en provenance de ce type de supernova».

    La supernova SN 2014J, qui «a été découverte en optique le 21 janvier 2014 dans la galaxie M82, a une distance de 3.5 megaparsec», est «la supernova de type Ia la plus proche détectée depuis près de 40 ans». Elle est, de ce fait, actuellement l'objet de nombreuses analyses.

    Dans le cadre de l'étude ici présentée, les analyses ont porté sur les observations effectuées au moyen du spectromètre SPI et de l'imageur ISGRI/IBIS de l'observatoire spatial INTEGRAL (International Gamma-Ray Laboratory de l'Agence Spatiale Européenne).

    Ces données, recueillies «entre 50 et 100 jours après la date de l'explosion», ont fait apparaître «des raies gamma nucléaires à 847 keV et à 1238 keV qui sont la signature de la décroissance radioactive de noyaux de 56Co dont la demi-vie est de 77 jours».

    Cette observation constitue «la preuve directe de la production par nucléosynthèse d'une importante quantité de noyaux de 56Ni lors de l'explosion de l'étoile»: en effet, ce 56Ni «décroit rapidement, avec une demi-vie de 6 jours, en 56Co qui décroit à son tour en noyau de fer (56Fe) en émettant les raies gamma nucléaires observées».

    Les éléments recueillis indiquent «qu'une masse de 0.6 masse solaire de 56Ni radioactif a été synthétisée pendant l'explosion» et la vitesse des ejecta a pu être estimée, à partir de l'analyse spectrale des raies gamma, à 10000 km/s.

    D'une façon générale, «les propriétés du rayonnement observé sont en accord avec un scénario dans lequel une naine blanche massive explose après avoir accrété suffisamment de matière d'une étoile compagnon pour devenir instable gravitationnellement», mais elles n'excluent pas «les scénarios qui proposent que ce type de supernova est dû à la fusion de deux naines blanches».

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :