• Astrophysique: l'analyse de 19 halos de quasars par l'instrument MUSE remet en question les modèles actuels de structure et de formation des galaxies!____¤201610

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Ubiquitous giant Lyα nebulae around the brightest quasars at z ~ 3.5 revealed with MUSE» ont été publiés dans la revue The Astrophysical Journal et sont disponibles en pdf, a permis de détecter, grâce à l’instrument MUSE qui équipe le VLT à l’Observatoire de Paranal de l’ESO, la présence de nuages de gaz lumineux autour de quasars distants. Ces observations, qui suggèrent que de tels halos sont plus fréquents qu’attendu, indiquent que les halos découverts arborent des propriétés en désaccord total avec les théories actuelles de formation des galaxies au sein de l’Univers jeune.

     

    Cette étude, qui «a porté sur 19 quasars, sélectionnés parmi les plus brillants observables au moyen de MUSE» avait pour but d'analyser «le gaz qui entoure de lointaines galaxies actives, âgées de moins de deux milliards d’années après le Big Bang». Comme des recherches antérieures «ont montré que 10% environ de l’ensemble des quasars étudiés» jusqu'alors «étaient entourés de halos constitués de gaz du milieu intergalactique» qui «s’étendent sur près de 300 000 années lumière, en périphérie des quasars», l'étude ici présentée, «en détectant la présence de vastes halos autour des 19 quasars observés (soit bien plus que les deux halos statistiquement attendus)», a «créé la surprise».

     

    De plus, au départ, l'objectif de cette étude était simplement de faire l'analyse des «composants gazeux de l’Univers à grande échelle (une structure parfois baptisée toile cosmique, dont les quasars constitue les brillantes intersections)», car «les composants gazeux de cette toile sont généralement extrêmement difficiles à détecter». Cependant, à l'arrivée, les capacités de MUSE, qui ont fait apparaître que «les 19 halos nouvellement détectés sont composés de gaz intergalactique relativement froid (de l’ordre de 10 000 degrés Celsius)», aboutissent à remettre en question «les modèles actuels de structure et de formation des galaxies qui suggèrent que le gaz situé à si grande proximité de galaxies devrait arborer des températures pouvant attendre le million de degrés».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :