• Astrophysique: l'évènement mystérieux de 744-775 est bien la conséquence d’une éruption solaire qui est la plus importante jamais enregistrée!____¤201512

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Multiradionuclide evidence for the solar origin of the cosmic-ray events of ᴀᴅ 774/5 and 993/4» ont été publiés dans la revue Nature Communications, a permis de confirmer que l'évènement de 744-775 est bien la conséquence d’une éruption solaire, qui est la plus importante jamais enregistrée.

     

    Rappelons tout d'abord qu'en 2012, une étude, intitulée «A signature of cosmic-ray increase in ad 774–775 from tree rings in Japan» avait mesuré un pic de carbone 14 dans des échantillons de vieux cèdres japonais, correspondant à un évènement survenu en l'an 774 ou 775.

     

    Son origine était incertaine car «les éruptions solaires ne sont pas les seuls événements astronomiques qui produisent des particules qui bombardent l’atmosphère» et l'étude de 2012 «avait écarté l’hypothèse que l’événement de 774-775 était une éruption solaire», car elle pensait que cet événement était «beaucoup plus intense que l’éruption de 1859», qui était l'éruption solaire la plus énergétique répertoriée jusqu'ici.

     

    Cependant, en 2013une autre étude «avait modélisé le flux de protons à partir de données de béryllium 10 prélevées dans des carottes de glace» conduisant à revoir la baisse l'estimation du flux et à conclure qu'il s’agissait «bien d’une éruption solaire, la plus intense jamais répertoriée».

     

    Comme «les incertitudes sur le flux de protons de cette éruption restaient importantes», l'étude ici présentée a fait appel à divers marqueurs radioactifs pour analyser «la composition isotopique de carottes de glace prélevées sur deux sites au Groenland et un troisième en Antarctique».

     

    Plus précisément, «la concentration de carbone 14, de béryllium 10 et de chlore 36» a été mesurée pour «le pic de l’année 775 (et d’un deuxième pic un peu moins important vers 993 – aussi signalé dans l’étude de 2012)».

     

    Il est ainsi apparu «que le spectre énergétique des protons de 774 et 993 est assez similaire à celui de l’éruption de janvier 2005» et «que le flux de protons de plus de 30 mégaélectronvolts pour les éruptions de 774 et 993 était de l’ordre de 1010 protons par centimètre carré» (en outre, «deux autres approches -en utilisant la concentration de carbone 14- donnent des flux du même ordre de grandeur»).

     

    En conséquence, l'éruption solaire de 774 est «la plus intense jamais répertoriée, cinq fois plus puissante que toutes celles mesurées jusqu’à aujourd’hui», tandis que «l'éruption de 993 aurait été 'seulement' deux fois moins forte». Cette étude nous amène donc «à reconsidérer la menace que représentent ces événements».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :