• Astrophysique: l'exploitation des amas globulaires se trouvant dans la Voie lactée par l'intelligence artificielle a permis d'établir l'arbre généalogique de notre Galaxie! ____¤202011

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Kraken reveals itself – the merger history of the Milky Way reconstructed with the E-MOSAICS simulations» sont publiés dans la revue MNRAS, a, grâce à l'intelligence artificielle (IA) et l'utilisation des amas globulaires hébergés par la Voie lactée comme des marqueurs de son histoire, permis d'établir l'arbre généalogique de notre Galaxie.

     

    Relevons tout d'abord que la Voie lactée «héberge plus de 150 amas globulaires connus, des regroupements denses de centaines de milliers d'étoiles presque aussi vieux que l'Univers lui-même» dont «la plupart se sont formés dans de petites galaxies qui ont fusionné pour finalement former la nôtre». Grâce à eux, ce sont «les plus récentes observations et les modèles les plus sophistiqués» qui ont permis d'établir l'arbre généalogique de notre Galaxie.

     

    Concrètement, les simulations effectuées dans le cadre de l'étude ici présentée, «baptisées E-Mosaics», intègrent «un modèle complet de formation, d'évolution et de destruction des amas globulaires», capable de «relier les âges, les compositions chimiques et les mouvements orbitaux de ces amas aux propriétés des galaxies dans lesquelles ils ont vu le jour il y a plus de 10 milliards d'années». De plus, ce modèle est en mesure de déterminer «non seulement le nombre d'étoiles qui composaient ces galaxies, mais aussi à quel moment elles sont entrées en collision avec la Voie lactée».

     

    Il a été «fait appel à l'intelligence artificielle» pour «dompter la complexité du processus»: un réseau de neurones artificiels, a été formé sur les simulations. L'algorithme a été testé des dizaines de milliers de fois et il surprend par «la précision avec laquelle il est capable de reconstruire les histoires de fusions de galaxies simulées à partir de leurs seules populations d'amas globulaires».

     

    La méthode appliquée à la Voie lactée «a mis en lumière l'histoire des fusions qui ont façonné notre galaxie». Plus précisément, «la Voie lactée aurait englouti environ cinq galaxies de plus de 100 millions d'étoiles et une quinzaine d'au moins 10 millions d'étoiles». En outre, «comme la collision avec la galaxie Gaïa-Encelade qui s'est produite il y a quelque 9 milliards d'années», les plus grosses collisions ont «eu lieu il y a entre 6 et 11 milliards d'années».

     

    Surtout, la méthode a «révélé une collision jusqu'alors inconnue entre la Voie lactée et une galaxie nommée Kraken» qui est «la collision la plus importante que notre galaxie ait jamais connue»: elle «se serait produite il y a 11 milliards d'années» alors que la Voie lactée était «quatre fois moins massive».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :