• Astrophysique: l'instrument FORS, qui équipe le VLT, a permis de révéler en détail les débris d'une collision cosmique où figure une jeune galaxie naine très intéressante!____¤201512

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Ionization processes in a local analogue of distant clumpy galaxies: VLT MUSE IFU spectroscopy and FORS deep images of the TDG NGC 5291N» sont publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics, et sont disponibles sur arxiv.org, a permis, grâce à l'instrument FORS qui équipe le VLT, de révéler en détail les débris d'une collision cosmique où figure une jeune galaxie naine, un objet rare et mystérieux à la fois.

     

    Plus précisément, la galaxie elliptique, baptisée NGC 5291, «située à quelque 200 millions d'années lumière de la Terre dans la constellation du Centaure», a été impliquée, il y a 360 millions d'années, «dans une violente collision provoquée par une autre galaxie fonçant, telle un boulet de canon, en direction de son centre».

     

    A l'issue de ce crash cosmique, qui «s'est soldé par l'éjection d'énormes quantités de gaz dans l'espace environnant», un anneau produit par une partie de ce gaz s'est formé autour de NGC 5291. La matière de cet anneau s'est au fil du temps, «condensée puis effondrée, donnant lieu à des dizaines de régions de formation d'étoiles ainsi qu'à plusieurs galaxies naines» réparties autour de NGC 5291 parmi lesquelles se trouve celle notée NGC 5291N.

     

    Comme à «l'instar des autres grandes galaxies, la Voie Lactée résulte vraisemblablement de l'agrégation de galaxies naines durant les premières années de l'Univers» il semble logique de supposer que «si certaines de ces galaxies, de modestes dimensions, ont survécu jusqu'à aujourd'hui», elles doivent «renfermer de nombreuses étoiles extrêmement âgées». Pourtant en ce qui concerne NGC 5291N, elle «ne contient aucune étoile âgée».

     

    En effet, «des observations détaillées effectuées au moyen du spectrographe MUSE» ont fait apparaître «des raies d'émission inattendues d'€™oxygène et d'hydrogène à la périphérie de NGC 5291N», une émission «généralement associée à la formation de nouvelles étoiles», ce qui semble «contredire les modèles théoriques actuels». Ces 'anomalies' proviendraient de «la survenue d'importantes collisions de gaz au sein de la région en question».

     

    Ainsi, comme «NGC 5291N diffère d'une galaxie naine typique et arbore de nombreux traits caractéristiques des structures granuleuses présentes dans la plupart des galaxies à formation d'étoiles de l'Univers lointain» , elle constitue «un objet unique de notre Univers local ainsi qu'un important laboratoire d'étude des premières galaxies riches en gaz, bien souvent trop lointaines pour pouvoir être observées dans le détail par les télescopes actuels».

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :