• Astrophysique: la caractérisation du minéral le plus abondant de la Terre dans la météorite Tenham L6 chondrite permet de lui donner un nom officiel!____¤201412

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Discovery of bridgmanite, the most abundant mineral in Earth, in a shocked meteorite» ont été publiés dans la revue Science, a permis, grâce à la caractérisation du minéral le plus abondant de la Terre dans la météorite Tenham L6 chondrite, de lui donner un nom: la bridgmanite.

     

    Selon les critères de l’Association internationale de minéralogie, «le silicate de magnésium et de fer (Mg,Fe)SiO3, qui représente 38 % du volume de la Terre» mais qui n’avait pas été observé à l’état naturel «car on ne le trouve que dans le manteau terrestre inférieur», ne pouvait pas, jusqu'à présent, avoir un nom officiel.

    En effet, ce minéral, qui «n’avait été étudiée qu’en laboratoire, dans des dispositifs qui simulent les conditions de haute pression et de température élevée», présente une structure pérovskite, «qui assure sa stabilité dans la région du manteau inférieur, entre 660 et 2700 kilomètres de profondeur» mais est instable en surface (des inclusions dans des diamants avaient seulement permis d’observer les sous-produits de sa décomposition).

    Une autre piste pour le récolter était cependant envisageable: en effet, ce minéral peut aussi se former lors de collisions de météorites, car «la pression au point d’impact peut atteindre 24 gigapascals, et la température, 2300 kelvins». De plus, comme le retour à une pression et une température normales est très rapide, «il bloque la décomposition du minéral».

    Cependant, l'utilisation dans un premier temps de la microscopie électronique en transmission pour analyser les météorites ne permettait pas de caractériser le minéral car «le faisceau d’électrons altérait les échantillons».

    L'étude ici présentée a permis de modifier cette situation en employant un faisceau de rayons X, qui l'endommage moins «car son énergie est peu absorbée». Il en découle que le minéral (Mg,Fe)SiO3 a désormais trouvé son nom: la bridgmanite.

    Cette appellation rend «hommage à Percy Bridgman, lauréat du prix Nobel de physique en 1946 pour l’invention de machines capables de produire des pressions extrêmes qui sont utilisées dans l’étude des minéraux».

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :