• Astrophysique: le premier pulsar gamma, au sein d’une autre galaxie que la Voie Lactée, a été détecté!____¤201511

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «An extremely bright gamma-ray pulsar in the Large Magellanic Cloud» ont été publiés dans la revue Science, a permis de détecter le premier pulsar gamma (PMS) au sein d’une autre galaxie que la Voie Lactée.

     

    Rappelons tout d'abord qu'un pulsar résulte de l’explosion d’une grosse étoile en supernova qui laisse en son centre une étoile à neutrons en rotation rapide sur elle-même émettant des rayons gamma de très haute énergie.

     

    Pour recueillir le faible signal de ce pulsar, immatriculé PSR J0540-6919, qui se trouve à 163 000 années-lumière de notre système solaire au cœur du Grand Nuage de Magellan (une galaxie naine satellite de notre galaxie), il a fallu «cumuler les données acquises pendant 75 mois» par le satellite Fermi de la NASA, puis classer les photons par ordre d'arrivée pour repérer la variation de sa luminosité.

     

    Il est ainsi apparu que PSR J0540-6919 présente une pulsation toutes les 50 millisecondes et que ce pulsar, âgé de 1000 ans à peine, est jeune alors que les pulsars répertoriés jusqu'ici sont âgés de 10000 ans au moins jusqu’à plusieurs centaines de millions d’années. De plus, il est très lumineux, puisqu'il «est le pulsar gamma le plus brillant connu à ce jour, 20 fois plus lumineux que le pulsar du Crabe, pourtant le plus lumineux en rayons gamma connu jusqu'alors».

     

    Ces observations devraient permettre d'en apprendre plus sur les mécanismes à l'œuvre dans la magnétosphère de ces étoiles à neutrons à l'origine des rayonnements de haute énergie», car les rayons gamma constituent «l'essentiel du rayonnement des jeunes pulsars puissants».

     

    Par ailleurs, comme PSR J0540-6919 «est situé dans la nébuleuse de la Tarentule, une région du Grand Nuage de Magellan très riche en étoiles massives», on pensait jusque-là «que l'essentiel de son rayonnement gamma provenait des rayons cosmiques accélérés par l'explosion de ces étoiles massives, et non des pulsars» ce qui pose le problème de «comprendre pourquoi la contribution des rayons cosmiques est bien plus faible que prévu».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :