• Astrophysique: le réseau ALMA a permis la découverte de 11 protoétoiles en phase T-Tauri proches de Sagittarius A* (Sgr A*), le trou noir situé au centre de notre Galaxie!____¤201712

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «ALMA Detection of Bipolar Outflows: Evidence for Low-mass Star Formation within 1 pc of Sgr A*» ont été publiés dans la revue The Astrophysical Journal Letters, rapporte la découverte, grâce au réseau ALMA, de l'existence de protoétoiles en phase T-Tauri (*) proches de Sagittarius A* (Sgr A*), le trou noir situé au centre de notre Galaxie.

     

    Rappelons tout d'abord que «le cœur de la Voie lactée se dérobe largement à nos yeux», car, en raison «de l'interposition de nombreux nuages riches en poussières qui bloquent la lumière» dans le domaine du visible, à ces longueurs d'onde «les instruments soient en orbite ou au sol» peuvent difficilement atteindre ce cœur.

     

    Le réseau ALMA, qui travaille dans le domaine millimétrique, ne rencontre pas ce problème. C'est la raison pour laquelle, il a été utilisé dans le cadre de l'étude ici présentée, ce qui a conduit à la découverte de la présence indiscutable «de 11 protoétoiles de faibles masses en phase T-Tauri, bien reconnaissables à leurs jets bipolaires» à «des distances de quelques années-lumière seulement autour de Sagittarius A*».

     

    Comme les observations d'ALMA suggèrent que ces protoétoiles «sont particulièrement jeunes», puisque qu'elles seraient âgées d'environ 6.000 ans, elles posent un problème car le champ de gravité de Sgr A* et «les rayonnements ultraviolets et X qu'il émet en accrétant de la matière devraient rendre les nuages moléculaires proches de lui assez peu propices à la formation de jeunes protoétoiles».

     

    Plus précisément, «ces nuages devraient être trop turbulents et ces rayonnements devraient avoir tendance à souffler la matière et à inhiber la formation stellaire, de la même façon que le rayonnement ultraviolet de jeunes étoiles dans des pouponnières est en mesure d'éroder sérieusement les nuages dans lesquels ces étoiles se sont formées par effondrement gravitationnel».

     

    Surtout, «les forces de marée de Sagittarius A* devraient, par elles-mêmes, suffire à empêcher l'effondrement des nuages moléculaires, qui sont très loin d'être assez denses pour que leur champ de gravitation contrecarre les effets de celui du trou noir supermassif».

     

    Une hypothèse est cependant avancée pour expliquer ce mystère: elle «fait intervenir des flots de matière pouvant être éjectés par Sagittarius A*» qui «auraient compressé suffisamment ces nuages moléculaires pour que leur densité soit à même de provoquer leur effondrement».

     

     

    Lien externe complémentaire (source Wikipedia)

    * Étoile variable de type T Tauri

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :