• Astrophysique: le réseau ALMA détecte, pour la première fois, du méthanol gazeux au sein d'un disque de planètes en formation, en l'occurrence celui de TW Hydrae!____¤201606

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «First detection of gas-phase methanol in a protoplanetary disk» sont publiés dans la revue The Astrophysical Journal, rapporte la découverte, grâce au reseau ALMA, de méthanol gazeux (CH3OH) ou alcool méthylique au sein du disque protoplanétaire de TW Hydrae, ce qui constitue la toute première détection de ce composé au sein d'un disque de planètes en formation.

     

    Rappelons tout d'abord que le disque protoplanétaire qui entoure la jeune étoile TW Hydrae, située «à quelque 170 années-lumière» nous intéresse car il nous donne une idée de ce que devait être notre Système Solaire «aux premiers instants de sa formation, voilà plus de quatre milliards d'années».

     

    La détection «de méthanol gazeux au sein d'un disque protoplanétaire revêt une importance cruciale dans le domaine de l'astrochimie», car ce dérivé du méthane, qui «figure parmi les molécules organiques complexes les plus grandes détectées dans un disque à ce jour», est «l'un des éléments de base d'espèces plus complexes, tels les composés d'acides aminés impliqués dans la chimie prébiotique».

     

    En fait, «à la différence des autres espèces chimiques détectées dans l'espace, la création de méthanol ne résulte pas d'un simple processus chimique en phase gazeuse ni de la combinaison  d’une formation à la fois en phase gazeuse et en phase solide», puisqu'il «se forme uniquement en phase glacée, au travers de réactions de surface sur des grains de poussière».

     

    Grâce à «la finesse des observations d'ALMA», le méthanol gazeux a été ainsi cartographié «sur l'ensemble du disque de TW Hydrae», ce qui a fait apparaître un motif «en forme d'anneau» et «une émission significative à proximité de l'étoile centrale». Ces informations démontrent «que le méthanol s'est formé sur les grains de glace du disque, puis a été libéré sous forme gazeuse». Elles permettent «de mieux comprendre la transition du méthanol de la phase glacée à la phase gazeuse, et plus généralement, les processus chimiques à l'œuvre au sein des environnements astrophysiques».

     

    Cette première détection «de méthanol froid en phase gazeuse dans un disque protoplanétaire» au moyen d'ALMA, ouvre la voie «à de futures études de la chimie organique complexe à l'œuvre dans les sites de formation planétaire» dans le cadre de «la chasse aux exoplanètes susceptibles d'abriter la vie».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :