• Astrophysique: le trou noir qui fait partie du système binaire XTE J1550-564 attire vers lui la lumière issue de son disque d'accrétion!____¤202004

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Evidence for Returning Disk Radiation in the Black Hole X-ray Binary XTE J1550-564» sont publiés dans la revue The Astrophysical Journal et disponibles en pdf, révèle que le trou noir qui fait partie du système binaire XTE J1550-564 (*) est doté d'un champ de gravitation si extrême qu'il attire vers lui la lumière issue de son disque d'accrétion comme cela a été «observé par le défunt satellite Rossi X-ray Timing Explorer (RXTE)».

     

    Plus précisément, cette découverte, qui est «la première confirmation observationnelle d'un phénomène d'optique relativiste associé au disque d'accrétion d'un trou noir prédit dans les années 1970», a été faite en fouillant dans les archives des mesures effectuées, dans le cadre d'une mission, lancée en 1995 et qui «a pris fin en 2012», par «le satellite d'observation en rayons X Rossi X-ray Timing Explorer (RXTE), un des prédécesseurs de Chandra et Spektr-RG».

     

    Des données de ce satellite, qui a observé la binaire à rayons X, immatriculée XTE J1550-564, «formée d'une étoile en orbite autour d'un trou noir», ont été «collectées à l'occasion d'éruption dans le disque d'accrétion, en 1998 et 2000 notamment, qui recelaient les informations recherchées». L'analyse «des caractéristiques du rayonnement émis par le disque d'accrétion du trou noir» a fait apparaître «que tout se passait conformément aux calculs vieux de plus de 40 ans».

     

    Concrètement, «une partie des rayons lumineux issus du disque d'accrétion est tellement courbée par la courbure de l'espace-temps du trou noir de masse stellaire qu'elle revient tel un boomerang vers une autre partie du disque qu'elle illumine», tandis que, en réponse, «le disque réfléchit une partie de cette lumière dans des proportions bien définies» qui «ont été mesurées en accord avec la théorie».

     

    Ce type de mesures devraient «permettre de mesurer le spin des trous noirs et donc de déterminer leur vitesse de rotation», car «si elle est assez élevée, non seulement les trajectoires des rayons lumineux sont courbées mais elles sont aussi tordues».

     

     

    Lien externe complémentaire (source Simbad)

    (*) XTE J1550-564

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :