• Astrophysique: le VLT de l'ESO a permis d'analyser en détail les vestiges d'une collision fatale entre une naine blanche baptisée SDSS J1228+1040 et l'astéroïde qu'elle a ingéré!____¤201511

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Doppler-imaging of the planetary debris disc at the white dwarf SDSS J122859.93+104032.9» ont été acceptés pour publication dans la revue MNRAS et sont disponibles sur arxiv.org, a permis, grâce au VLT de l'ESO installé au Chili, d'analyser en détail les vestiges d'une collision fatale entre une naine blanche baptisée SDSS J1228+1040 et l'astéroïde qu'elle a ingéré.

     

    Afin de «cartographier en détail, et pour la toute première fois, la structure des vestiges de gaz rougeoyant du repas de l'étoile morte en orbite autour de J1228+1040», l'étude ici présentée «a utilisé une technique baptisée tomographie Doppler (basée sur le même principe que la tomographie médicale permettant de scanner le corps humain)».

     

    Ainsi, la lumière en provenance de cette naine blanche (aussi immatriculée  WD 1226+110) et  de la matière environnante, a été observée «sur une période de douze ans s'étendant de 2003 à 2015» et «à diverses périodes de l'année», ce qui a «permis d'observer le système sous plusieurs angles distincts». Pour cela, «divers instruments, parmi lesquels UVES, un spectrographe opérant dans les domaines Ultraviolet et Visible, et X-shooter, tous deux reliés au VLT» ont été utilisés.

     

    L'image composée à partir du traitement de ces données «révèle l'existence de nombreuses structures» qu'un simple instantané ne pourrait permettre de détecter. Alors qu'il «est rare que les naines blanches soient entourées de disques de matière gazeuse orbitant autour d'elles (seules sept systèmes de ce type ont à ce jour été observés)», un disque de matière visible sur l'image suggère qu'un astéroïde qui «s'était dangereusement approché de l'étoile morte» a fini par se disloquer, «sous l'effet des forces de marée d'une grande intensité».

     

    Il est en particulier apparu que ce disque en orbite, qui «s'est formé similairement aux anneaux si photogéniques de planètes telle Saturne, «présente quelques déséquilibres et n'arbore pas encore une forme circulaire». De plus, «la précession du disque sous l'effet de l'intense champ gravitationnel généré par la naine blanche» a pu être mise en évidence lors de ces observations menées sur le long terme au moyen du VLT.

     

    De manière générale, ce type d'étude, à l'instar d'une publication récente qui concerne une situation comparable où la naine blanche impliquée est WD 1226+110, «peut améliorer notre connaissance des environnements d'étoiles en fin de vie, notre compréhension des processus à l'œuvre au sein des systèmes exoplanétaires, et même nous permettre de nous projeter dans sept milliards d'années, lorsque le Soleil achèvera son existence».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :