• Astrophysique: les instruments de la sonde Venus Express semblent avoir apporté, en 2008, une preuve convaincante que Vénus est toujours volcaniquement active!____¤201506

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Active volcanism on Venus in the Ganiki Chasma rift zone» ont été publiés dans la revue Geophysical Research Letters, a permis de conclure que les instruments de la sonde européenne Venus Express ont fourni en 2008 des mesures qui indiquent de manière très convaincante que l’on a surpris une éruption volcanique sur Vénus ayant duré au minimum quelques jours.

     

    Alors que la surface de Vénus est «profondément marquée par des processus volcaniques qui l’ont bouleversé il y a environ 500 millions d’années», comme l'a révélé le radar de la mission Magellan de la NASA, la question se pose de savoir si Vénus fait toujours partie du «petit club des corps du Système solaire volcaniquement actifs ».

     

    Ce serait logique puisque «a priori, le stock d’éléments radio-actifs et la quantité de chaleur d’accrétion initiale de Vénus sont comparables à ceux de la Terre», mais, comme il faut être prudent dans les généralisations, car, par exemple, il n’y a pas de signes de tectonique de plaques sur Vénus «alors qu’on aurait pu naïvement s’attendre à en trouver», rien ne vaut une preuve concrète.

     

    Grâce à l'étude ici présentée, cette preuve semble exister, puisque «l'instrument VMC (Venus Monitoring Camera) qui permet d’observer dans l’infrarouge proche la surface de Vénus à travers son atmosphère» a détecté «des variations importantes d’émissions de nature thermique sur une échelle de quelques jours»: plus précisément, quelques «zones d’une région baptisée Ganiki Chasma, à proximité des Ozza Mons et Maat Mons» sont devenues «nettement plus chaudes, avant de se refroidir rapidement».

     

    Cependant, si «en raison de la difficulté à faire des observations à travers l’atmosphère de Vénus, même avec VMC, les images obtenues suggèrent que l’éruption s’est produite sur une surface dont la taille est d’environ 100 km», il s’agirait, en réalité, plutôt «d’un phénomène volcanique qui se serait produit sur une surface d’environ 1 km» dont la température aurait passé de 480 °C à 830 °C.

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :