• Astrophysique: pour la première fois, une étoile au cœur d'un système binaire, qui ne pulse que d'un seul côté, a été observée! ____¤202003

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Tidally trapped pulsations in a close binary star system discovered by TESS» sont publiés dans la revue Nature Astronomy, rapporte l'observation au cœur d'un système binaire d'une étoile qui ne pulse que d'un seul côté dont l'existence avait été prédite dès les années 1940.

     

    L'étoile variable en question, immatriculée HD74423 (*), située «dans la Voie lactée, à quelque 1.500 années-lumière de notre Terre», a une masse «d'environ 1,7 fois celle de notre Soleil». Une particularité dans sa composition chimique a, en premier lieu «attiré l'attention des chercheurs», car alors qu'en principe, «les étoiles de ce type sont riches en métaux», ce n'était pas son cas (notons «que ce sont des astronomes amateurs qui ont découvert cette étoile «alors qu'ils inspectaient minutieusement la masse colossale des données fournies par TESS» et ont «signalé aux chercheurs le comportement étrange de HD74423»).

     

    Il faut souligner ici qu'il y a «un peu partout dans notre Univers» des étoiles variables, jeunes ou non, «dont la luminosité change au fil du temps, selon des cycles plus ou moins longs» et «de manière plus ou moins marquée». Les étoiles pulsantes, qui «doivent la variation de leur luminosité à des variations de volume», constituent un sous-ensemble de ces variables: les Céphéides en sont un exemple.

     

    Dans ce contexte, l'étude ici présentée rapporte la découverte de la première étoile qui ne pulse que d'un seul côté. Selon elle, «le phénomène est dû au fait que HD74423 partage son espace avec une compagne naine rouge». Concrètement, la période orbitale du système étant de moins de deux jours, «l'étoile la plus imposante du couple apparaît déformée en une sorte de larme sous l'effet de l'attraction gravitationnelle provoquée par l'autre».

     

    C'est la précision des données du satellite TESS qui «a permis d'observer à la fois des variations de luminosité dues à cette distorsion gravitationnelle et aux pulsations de l'étoile». En tournant autour de sa compagne naine rouge, HD74423 montre «alternativement aux astronomes tantôt son côté le plus proche de la deuxième étoile du système, tantôt le côté le plus éloigné» et il a été «observé que de légères fluctuations de luminosité semblent toujours apparaître lorsque le même hémisphère de l'étoile pointe vers le télescope».

     

    Lien externe complémentaire (source Simbad)

    (*) HD74423

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :