• Astrophysique: Terzan 5, qui avait été classé parmi les amas globulaires, est vu maintenant comme un vestige fossilisé de la toute jeune Voie Lactée!____¤201609

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «The age of the young bulge-like population in the stellar system Terzan5: linking the Galactic bulge to the high-z Universe» ont été publiés dans la revue The Astrophysical Journal et sont disponibles en pdf sur arxiv.org, a permis de découvrir que Terzan 5, qui avait été classé parmi les amas globulaires depuis sa détection, voici une quarantaine d’années, ne possède pas les caractéristiques des amas globulaires connus à ce jour. En fait, ce système stellaire constitué d’étoiles d’âges extrêmement variés apparaît être un vestige fossilisé de la toute jeune Voie Lactée.

     

    Notons tout d'abord que «Terzan 5 se situe à quelque 19 000 années-lumière de la Terre dans la constellation du Sagittaire (L’Archer)» en direction du centre galactique. Dans le cadre de cette étude, l'examen des «données acquises par le dispositif d’optique adaptative baptisé Multi-conjugate Adaptive Optics Demonstrator installé sur le Très Grand Télescope» de l'ESO ainsi que celles «issues de divers autres télescopes au sol et dans l’espace» montre clairement «que Terzan 5 abrite deux types d’étoiles qui diffèrent, non seulement au travers de leurs éléments constitutifs, mais également au travers de leurs âges respectifs» puisque quelque 7 milliards d’années les séparent.

     

    Cette grande différence d’âge «témoigne de la discontinuité du processus de formation stellaire au sein de Terzan 5, et donc de la survenue de deux sursauts distincts de formation stellaire». Comme l'existence d'une seconde génération d’étoiles «suppose que l’ancêtre de Terzan 5 ait renfermé de vastes quantités de gaz» d'une masse d'au moins 100 millions de masses solaires, Terzan 5 se trouve placé «au premier rang des fossiles vivants de la toute jeune Voie Lactée».

     

    En effet, alors que «les théories actuelles relatives à la formation des galaxies stipulent que de vastes amas de gaz et d’étoiles ont interagi pour former le bulbe primordial de la Voie Lactée, fusionnant et se dissolvant au cours du processus», on estime «que quelques vestiges de ces amas de gaz peuvent échapper à toute perturbation majeure et demeurer noyés au sein de la galaxie» permettant ainsi «de reconstituer une pièce importante du puzzle historique de notre Voie Lactée».

     

    Les propriétés de Terzan 5, «inhabituelles pour un amas globulaire», sont toutefois particulièrement semblables «à celles de la population stellaire présente au sein du bulbe galactique, cette région centrale et dense de la Voie Lactée». Ces similitudes invitent à considérer Terzan 5 comme le vestige de «l’un des premiers blocs constitutifs de la Voie Lactée», une hypothèse «renforcée par la masse originelle de Terzan 5 requise pour donner naissance à deux populations stellaires successives»: cette masse est «semblable à celle des vastes amas qui ont très certainement contribué à la formation du bulbe lors de l’assemblage de la galaxie voici 12 milliards d’années».

     

    En conséquence, cette découverte «ouvre la voie à une compréhension plus fine et plus complète de l’assemblage des galaxies», car «certaines des propriétés de Terzan 5 ressemblent à celles qu’arborent les amas géants détectés au sein des galaxies à formation d’étoiles situées à grand redshift, ce qui invite à penser que de semblables processus d’assemblage se sont produits dans l’Univers local et dans l’Univers lointain à l’époque de la formation des galaxies».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :