• Astrophysique: UltraVISTA permet, pour la toute première fois, de dater l'époque de formation des galaxies massives contemporaines de l'Univers jeune!____¤201511

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Spitzer bright, UltraVISTA faint sources in COSMOS: the contribution to the overall population of massive galaxies at z=3-7» ont été publiés dans la revue Astrophysical Journal et sont disponibles sur arxiv.org, a permis, dans le cadre du sondage UltraVISTA, de scruter un ensemble de galaxies massives contemporaines de l'Univers jeune, ayant échappé à tout examen antérieur, dont l'analyse a abouti, pour la toute première fois, à une datation de l'époque de formation de ces monstres galactiques.

     

    Rappelons tout d'abord que le sondage UltraVISTA est «l'un des six projets de sondage du ciel à des longueurs d'ondes proches de l'infrarouge impliquant VISTA». Dans l'étude ici présentée, des images acquises dans le cadre de ce sondage ont été utilisées pour recenser «les galaxies faiblement lumineuses peuplant l'Univers lorsque ce dernier était âgé de 0,75 à 2,1 milliards d'années».

     

    Les images en question proviennent de «la même région du ciel, dont les dimensions avoisinent celles de quatre pleines Lunes», observée depuis décembre 2009 par UltraVISTA, ce qui en fait «la plus vaste région du ciel jamais imagée à ces profondeurs et à des longueurs d'onde infrarouges».

     

    Combinées avec les observations du Télescope Spatial Spitzer de la NASA, «chargé de sonder le ciel à de plus grandes longueurs d'onde, dans l'infrarouge moyen», ces images ont conduit à la découverte de «574 nouvelles galaxies massives (l'échantillon le plus vaste à ce jour de ces galaxies cachées au sein de l'Univers jeune)» et ont révélé qu'une «brusque augmentation du nombre de ces galaxies» a eu lieu sur une courte période.

     

    Ainsi, comme «une part importante des galaxies massives qui peuplent aujourd'hui l'Univers proche existait déjà trois milliards d'années après le Big Bang» et, comme aucune «preuve de l'existence de ces galaxies massives moins d'un milliard d'années après le Big Bang» n'a été trouvée, cela suggère «que les premières galaxies massives se sont certainement formées à cette époque».

     

    Il est aussi apparu «que les galaxies massives étaient plus nombreuses que supposé», les galaxies jadis masquées représentant «la moitié du nombre total de galaxies massives contemporaines de l'Univers alors âgé de 1,1 à 1,5 milliard d'années», ce qui contredit «les modèles actuels décrivant l'évolution des galaxies dans l'Univers jeune, qui ne prévoient pas l'existence de monstres galactiques à des époques aussi reculées».

     

    De plus, «si les galaxies massives de l'Univers jeune étaient plus poussiéreuses qu'attendu, même UltraVISTA ne pourrait les détecter», ce qui imposerait une entière révision de «notre conception actuelle de la formation des galaxies dans l'Univers jeune».

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :