• Astrophysique: une méthode innovante a permis de déduire que la vitesse du vent sur la naine brune 2MASS J10475385+2124234 atteint 2.300 km/h!____¤202004

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «A measurement of the wind speed on a brown dwarf» ont été publiés dans la revue Science, a permis, en combinant observations dans l'infrarouge et dans le domaine radio, de déduire que la vitesse du vent sur la naine brune 2MASS J10475385+2124234 (*) atteint 2.300 km/h alors que, sur Terre, les vents dépassent rarement les 300 km/h.

     

    Rappelons tout d'abord que «les naines brunes sont des corps célestes intermédiaires en masse, entre les planètes géantes gazeuses (comme Jupiter) et les étoiles» et relevons que «depuis le milieu des années 1990, plusieurs centaines de naines brunes ont été découvertes».

     

    Alors que «sur Terre ou tout autre corps ayant une surface solide bien identifiée, la vitesse du vent est mesurée par rapport à cette surface», du fait que «les planètes géantes gazeuses et les naines brunes sont composées presque entièrement de gaz», il faut utiliser une autre référence pour évaluer la vitesse du vent.

     

    Concrètement, comme «dans les couches supérieures de ces corps, les différentes portions de gaz peuvent se déplacer indépendamment» et comme, en profondeur, la pression est si importante que le gaz tourne d'un seul bloc», c'est la rotation de cette partie, considérée «comme l'intérieur de ces corps, qui sert de référence pour mesurer les vents en surface».

     

    Dans ce contexte, l'étude ici présentée décrit comment il a été possible de mesurer la vitesse du vent sur la naine brune 2MASS J10475385+2124234 (en abrégé 2MASS J1047+21), située à 34 années-lumière de la Terre, qui «a une masse estimée entre 16 et 68 fois celle de Jupiter».

     

    Cet objet d'une température de 600 °C «brille suffisamment en infrarouge pour que Spitzer, télescope spatial de la NASA récemment retiré du service» puisse mesurer «les variations de luminosité de la naine brune au cours de sa rotation», des variations qui ont permis de déduire «la période de rotation de la surface de l'objet: 1,741 ± 0,007 heure».

     

    L'étude a utilisé le champ magnétique de 2MASS J1047+21 pour déterminer la vitesse de l'intérieur, car «alors que la naine brune tourne, le champ magnétique accélère des particules chargées» ce qui produit des ondes radio que les radiotélescopes du Karl G. Jansky Very Large Array (VLA), au Nouveau-Mexique (États-Unis) ont pu détecter. Il en a été déduit que «l'intérieur de la naine brune mettait entre 1,751 et 1,765 heure pour faire un tour sur lui-même».

     

    En fin de compte, la différence entre les deux périodes de rotation a indiqué «que les vents en surface de 2MASS J1047+21 soufflent vers l'est à une vitesse de 650 ± 310 m/s (2.340 ± 1.116 km/h)» (par comparaison, «les vents les plus rapides du système solaire se trouvent sur Neptune, où ils peuvent dépasser les 2.000 km/h»).

     

    Comme la validité de cette méthode a été confirmée «en utilisant des mesures de Jupiter similaires à celles de la naine brune et en les comparant avec des données plus détaillées recueillies grâce aux sondes spatiales», cette technique pourrait «servir pour en savoir plus sur l'atmosphère de planètes et d'autres corps dominés par le gaz en dehors de notre système solaire».

     

     

    Lien externe complémentaire (source Simbad)

    (*) 2MASS J10475385+2124234

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :