• Astrophysique: une nouvelle catégorie d'exoplanètes, appelées 'exoplanètes super-enflées', caractérisées par une faible densité 'incroyable', a été mise en évidence!____¤201912

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «The Featureless Transmission Spectra of Two Super-Puff Planets» ont été soumis à la revue The Astronomical Journal et sont disponibles en pdf, révèle l'existence d'une nouvelle catégorie d'exoplanètes, appelées 'exoplanètes super-enflées', qui ont la particularité d'être d'une faible densité 'incroyable'.

     

    Concrètement, en 2012, trois exoplanètes, Kepler-51 b (*), Kepler-51 c (**), Kepler-51 (***) dont été découvertes autour d'une étoile immatriculée Kepler-51 (****), «vieille de seulement 500 millions d'années» et «située à quelque 2.400 années-lumière de notre Terre». Deux ans plus tard, «leur étonnante caractéristique a été mise au jour»: leur légèreté les rendaient semblables à de la barbe à papa.

     

    L'étude ici présentée confirme cette caractéristique en s'appuyant sur des observation du télescope spatial Hubble: leur densité apparaît, en effet, «inférieure à 0,1 gramme par centimètre cube (g/cm3)» alors «que celle de la Terre est de l'ordre de 5,5 g/cm3 et que «celle de Saturne (la planète la plus vaporeuse de notre Système solaire) est de presque 0,69 g/cm3».

     

    Une tentative pour déterminer la composition de l'atmosphère de ces exoplanètes s'est heurtée à «quelque chose d'opaque en altitude». Néanmoins, «quelques données supplémentaires et quelques simulations informatiques plus tard», l'étude estime qu'elle «est principalement composée d'hydrogène et d'hélium», des gaz légers «tout à fait à même de créer cet aspect duveteux» et que «l'ensemble pourrait être recouvert d'une épaisse brume de méthane» à l'instar de Titan qui est entouré «d'un brouillard riche en carbone».

     

    Cette étude a, en outre, établi que «les exoplanètes de Kepler-51 éjectent de grandes quantités de gaz»: en particulier, «pour la plus intérieure d'entre elles», chaque seconde, ce sont «des dizaines de milliards de tonnes de matériaux qui partent dans le vide». Cette observation suggère qu'à l'avenir, ces exoplanètes pourrait perdre leur aspect vaporeux.

     

    Ainsi, en fin de compte, elles pourraient «s'avérer être ce que les astronomes qualifient de mini-Neptune», une catégorie d'exoplanètes «des plus communes», leur étrangeté apparente découlant pour une bonne part du fait qu'elles sont observées «à un moment précoce de leur développement».

     

     

    Lien externe complémentaire (source Exoplanetcatalogue)

    (*) Kepler-51 b

    (**) Kepler-51 c

    (***) Kepler-51 d

    Lien externe complémentaire (source Simbad)

    (****) Kepler 51

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :