• Biochimie: la résistance à la rupture des dents de patelles, qui apparaît être la plus élevée que l'on connaisse, va permettre l'élaboration de nouveaux matériaux bioinspirés!____¤201502

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Extreme strength observed in limpet teeth» ont été publiés dans la revue Interface, a permis de découvrir que la résistance à la rupture des dents de patelles serait la plus élevée que l'on connaisse et en a déterminé la raison.

     

    Rappelons tout d'abord que les patelles regroupent «diverses espèces de mollusques gastéropodes ayant généralement en commun une coquille de forme grossièrement conique et le fait de vivre sur les estrans rocheux sur lesquels elles se fixent de façon définitive (on parle de sessilité)».

     

    Dans le cadre de la recherche ici présentée, «la structure de leurs dents, petites formations chitineuses très dures fixées sur la radula, un organe des mollusques ressemblant à une langue» a été étudiée à l'aide d’un microscope à force atomique.

     

    Alors que jusqu'à présent, on pensait «que la soie d'araignée était le matériau biologique le plus résistant avec des applications potentielles allant des gilets pare-balles à l'électronique des ordinateurs», il est ainsi apparu que «les dents des patelles possèdent une résistance potentiellement plus élevée».

     

    Cette propriété est associée «à la présence de structures fibreuses formées de goethite, incluses dans la matrice de chitine et qui croissent de pair avec l’animal». En fait, la goethite, dont le «nom rend hommage à l'écrivain romantique allemand Johann Wolfgang von Goethe, qui s'intéressait beaucoup aux sciences naturelles, comme la minéralogie», est un minéral à base de fer connue depuis la préhistoire», puisqu'elle «a été utilisée comme pigment dans les peintures de la grotte de Lascaux».

     

    Comme «les propriétés mécaniques de dents de patelles ne semblent pas dépendre de leur taille ce qui est assez inhabituel» (car, le plus souvent, «un bloc d’un matériau de grande taille est moins résistant à la rupture lorsqu’il est soumis à des tractions qu’un bloc de plus petite taille»), il sera «possible de répliquer la structure et la taille bien particulière des fibres de goethite et de s’en inspirer pour créer des matériaux particulièrement résistants».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :