• Biologie: chez la drosophile, les testicules 'parlent' à une partie particulière de l'intestin, qui, en réponse, agit sur les testicules pour soutenir la production de sperme!____¤201908

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Sex Differences in Intestinal Carbohydrate Metabolism Promote Food Intake and Sperm Maturation» ont été publiés dans la revue Cell, a permis de montrer, chez la drosophile, que les testicules 'parlent' à une partie particulière de l'intestin, via une molécule circulante appelée cytokine, pour augmenter la digestion et l’absorption des sucres dans l’intestin des mâles et, en réponse, cette région de l’intestin sécrète du citrate, qui agit sur les testicules pour soutenir la production de sperme.

     

    Relevons tout d'abord que «les différences entre les sexes englobent bien plus que les organes sexuels»: par exemple, les hommes et les femmes diffèrent «par leur taille, leur composition corporelle ou encore leur durée de vie». En outre, le sexe biologique affecte «la santé, des différences étant observées dans la réponse aux traitements de nombreuses maladies».

     

    En révélant un des mécanismes par lesquels ces différences se mettent-elles en place, l'étude ici présentée, qui montre qu'un organe adulte comme l’intestin possède une 'identité sexuelle' complexe induisant des propriétés physiologiques distinctes entre les sexes», amène à constater la nécessité de le «prendre en compte dans la recherche fondamentale et clinique».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :