• Biologie: de manière surprenante, une grande partie de nos neurones portent de nombreuses variations génétiques qui les rendent uniques!____¤201311

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Science, révèle qu’une grande partie de nos neurones portent de nombreuses variations génétiques qui les rendent uniques. Ce phénomène ouvre la voie à de nouvelles recherches, car il pourrait toucher d’autres organes, voire l'ensemble des organes du corps humain.

    Alors qu'on enseigne que toutes les cellules de notre corps véhiculent le même ADN, hérité de nos parents, des études récentes «commencent à montrer des divergences génétiques à l’intérieur d’un même tissu». Ainsi, on a montré que, dans les neurones du cerveau, «il pouvait manquer un ou plusieurs chromosomes» ou que «certaines régions étaient manquantes ou, au contraire, dupliquées», des configurations qui découlent de «la variabilité du nombre de copies (CNV)».

    La nouvelle étude, présentée ici, «suggère que ce processus est beaucoup plus fréquent qu’on ne le pensait jusque-là, même si l’on ignore encore exactement comment l’interpréter». Deux expériences ont permis de conduire à cette conclusion.

    Tout d'abord, une centaine de neurones du cortex frontal, issus de trois personnes décédées ont d'abord été prélevées afin d'avoir une vue d’ensemble des CNV: le génome de chacune de ces cellules nerveuses a alors été amplifié à plusieurs reprises avant d'être séquencé.

    Ensuite, la même manipulation a été reproduite, «cette fois, avec des cellules de la peau récoltées chez trois patients sains et transformées en neurones, à partir de cellules souches pluripotentes induites (CSPi), une technique récente mais désormais bien connue».

    Le résultat, qui apparaît concordant, laissent penser que «les CNV peuvent contribuer à s’adapter à un environnement différent, ou protègent les cellules nerveuses des infections», mais, pour avoir des éléments plus précis, «il faudrait étudier un peu plus d’une centaine des 86 milliards de neurones qui composent un cerveau humain, et éventuellement regarder de près les différences induites au niveau de l’ARN et des protéines qui en découlent».

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :