• Biologie: des cellules humaines du derme papillaire, cultivées en laboratoire puis réimplantées sur la peau du dos de souris, ont pu produire des follicules pileux!____¤201310

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés lundi 21 octobre dans la revue PNAS, rapporte que des cellules humaines du derme papillaire, cultivées en laboratoire puis réimplantées sur la peau du dos de souris, ont pu produire des follicules pileux.

    Après une quarantaine d'années d'insuccès, la mise au point de «cette technique pourrait rendre la greffe de cheveux accessible à des personnes avec un petit nombre de follicules, chez les hommes comme chez les femmes, ou chez les sujets ayant souffert de brûlures».

    Dans cette recherche, des cellules papillaires provenant de sept personnes ont été utilisées. Après quelques jours de culture en laboratoire, ces cellules papillaires insérées entre le derme et l'épiderme d'un fragment de peau humaine ont été greffées sur les souris.

    Il a été constaté que, dans cinq des sept tests, «la greffe a produit de nouveaux cheveux pendant au moins six semaines». Une analyse ADN a montré que les nouveaux follicules pileux apparus sur le dos des souris «étaient humains et génétiquement similaires aux donneurs de cellules papillaires».

    Cependant, avant que cette technique puisse être testée directement chez des humains, il faudra, en particulier, «déterminer les origines des propriétés intrinsèques des nouveaux cheveux, comme leur couleur, leur angle de pousse, leur emplacement sur la tête et leur texture».

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :