• Biologie: des expériences sur la souris montrent qu'un peu de technique et deux gènes du chromosome Y suffisent pour que la fonction de reproduction masculine soit remplie!____¤201311

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Science, révèle, grâce à des expériences sur la souris, que deux gènes du chromosome Y, caractéristique des mâles chez les mammifères, et un peu de savoir-faire, suffisent pour que la fonction de reproduction masculine soit remplie.

    Dans le génome, le chromosome Y «est le seul chromosome à ne jamais avoir d’homologue identique, puisque toujours associé à un chromosome X (sauf situation anormale comme une trisomie)». Depuis quelques décennies, on sait «qu’il porte le gène Sry, indispensable à la différenciation sexuelle, en permettant le développement des organes génitaux mâles»: en effet, «des souris génétiquement modifiées sans chromosome Y mais disposant de Sry inséré à un autre niveau du génome présentent les caractéristiques morphologiques des mâles», sans, pour autant, produire de spermatozoïdes.

    Plus récemment, des tests sur les différents gènes du chromosome Y ont fait apparaître que le gène Sry, «combiné à un autre gène appelé Eif2s3y, suffisaient à produire des gamètes immatures, appelées spermatides rondes (ou spermatides I)»: celles-ci, en effet, ne «peuvent remonter les voies naturelles jusqu’à l’ovule», car, si elles sont pourvues d'un seul jeu de chromosomes comme les spermatozoïdes, elles n'ont pas de flagelle.

    Or, cette insuffisance peut être contournée, comme le prouve l'étude, ici présentée. C'est grâce à la technique dite d’injection des spermatides rondes, que ces deux gènes ont pu suffire à féconder quelques ovules de souris et «à donner naissance à une nouvelle génération de rongeurs qui se portent bien, et dont les femelles sont fertiles»: plus précisément, sur 132 souris, 12 ont survécu, «et certaines ont même pu avoir une portée».

    Le taux de réussite est ainsi de 9 %, «ce qui est bien en dessous des 26 % obtenus par la même technique pratiquée chez des souris contrôle». Ce succès relatif ouvre tout de même la voie à des nouvelles études en vue de traiter la stérilité masculine.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :