• Botanique: le parasitisme de la cuscute sur ses hôtes s'accompagne d'un échange entre eux de milliers de molécules d’ ARN messagers!____¤201408

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Science et a permis de montrer que, durant le parasitisme de la cuscute sur ses hôtes, des milliers de molécules d’ ARN messagers sont échangées.

    Ces données pourraient ouvrir la voie à des applications en agronomie pour lutter contre les plantes parasites qui réduisent les rendements des cultures.

     

    La cuscute, Cuscuta pentagona, qui «est une plante parasite dont la tige peut s’enrouler autour de son hôte, par exemple dans des cultures maraîchères (tomates, etc.) ou des vignes», introduit «un organe particulier, l’haustorium, pour pénétrer les tissus» et pomper la sève de son hôte.

    Les ARN messagers (ou ARNm) sont «les molécules transcrites à partir de l’ADN d’un gène et qui portent les informations nécessaires pour la fabrication de protéines».

    Afin de connaître le contenu en ARNm des plantes parasites, dans le cadre de l'étude ici présentée, les transcriptomes (correspondant à l’ensemble des ARNm) de la cuscute, «qui se développait sur Arabidopsis et des tomates», ont été séquencés.

    Il est alors apparu qu'il existait un échange bidirectionnel et cette analyse a abouti à identifier «près de la moitié du transcriptome exprimé d’Arabidopsis».

    Il en résulte que, grâce à cet échange d’informations les plantes parasites semblent pouvoir «dicter un comportement» aux sujets parasités et qu'en outre, ce mécanisme peut faciliter «un transfert horizontal de gènes entre espèces différentes».

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :