• Cosmologie: l'existence d'alignements concernant les quasars, à l'échelle des plus vastes structures connues de l'Univers, a été détectée!____¤201411

     

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Alignment of quasar polarizations with large-scale structures» ont été publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics, a permis de découvrir l'existence d'alignements concernant les quasars à l'échelle des plus vastes structures connues de l'Univers.

     

    La brillance des quasars, qui peut surpasser celle de l'ensemble des étoiles réunies dans leurs galaxies hôtes, provient de la matière en rotation autour de trous noirs supermassifs, portée à très haute température et bien souvent expulsée «sous la forme de jets le long de leurs axes de rotation».

     

    L'étude ici présentée «a utilisé l'instrument FORS qui équipe le VLT pour étudier 93 quasars connus pour former de vastes regroupements sur des milliards d'années lumière, à l’époque à laquelle l'Univers était âgé du tiers de son âge actuel».

     

    Comme l'observation directe des axes de rotation et des jets des quasars n'était pas possible, c'est «la polarisation de la lumière en provenance de chaque quasar (19 d'entre eux émettaient un signal fortement polarisé)» qui a été mesurée. A partir de la direction de cette polarisation, l'angle du disque d'accrétion a pu être déduite et la direction de l'axe de rotation du quasar déterminée.

     

    Il est alors apparu «que les axes de rotation des quasars tendent à être parallèles aux structures à grande échelle auxquelles ils appartiennent».

     

    De plus, «si les quasars se distribuent le long d'un filament, les axes de rotation des trous noirs centraux s'alignent sur le filament» (la probabilité que ces alignements soient fortuits est évaluée à moins d'1 %).

     

    Comme «l'existence d'une corrélation entre l'orientation des quasars et le structure à laquelle ils appartiennent est prédite par les modèles numériques d'évolution de notre Univers», ces «données apportent la toute première confirmation observationnelle de cet effet, à des échelles bien plus vastes que celle des galaxies classiques observée jusqu'à présent».

     

    Cependant, il semble que «l'existence de tels alignements, à des échelles bien plus vastes qu'envisagée par les simulations actuelles», suggère qu'il est possible que les modèles d'univers actuels soient incomplets.

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :